La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Entretiens

Les articles

Tout Rabelais

de François Rabelais
Rabelais et sa lampe magique Les « inexpuisibles parlures » d’un écrivain hors du commun reparaissent, groupées. Le père de Pantagruel serait-il le plus grand des écrivains français ? Pilier « inexpuisible » de la littérature française, François Rabelais surprend chaque fois que l’on se penche sur son œuvre. Probablement le plus grand et le plus varié des auteurs dont l’Hexagone puisse se targuer, il a trouvé avec le petit groupe de chercheurs assemblés autour de Romain Menini, jeune et efficace meneur d’exégètes qui partage tout à la fois l’enthousiasme du fan et la précision du savant, des rénovateurs de l’œuvre : il fallait dépoussiérer les façades, remettre à jour quelques pièces abandonnées ou de goût moyen (des textes désormais retranchés du canon de...
novembre 2022
Le Matricule des Anges n°238

L' Été où tout a fondu

de Tiffany McDaniel

Démoniaque Ohio

Deuxième roman de Tiffany McDaniel, L’Été où tout a fondu ramène le lecteur à Breathed et invite le diable à une dramatique villégiature. Avec Sal, sa peau sombre, ses yeux verts, la chaleur envahit les rues de Breathed, s’infiltre, dévore au plus profond les cœurs et les âmes. L’Été où tout a fondu est un roman sans espoir, au lyrisme dramatique, laissant jaillir des fulgurances lumineuses quand tout fond au noir. Famille, communauté, intolérance, racisme, religiosité : tout s’y mêle, tout s’y brouille, tandis qu’avec la...
octobre 2022
Le Matricule des Anges n°237

Le Cartographe des absences

de Mia Couto

Les fantômes de Mia Couto

Retournant sur les chemins de son enfance, l’écrivain mozambicain raconte en écho les luttes de l’indépendance de l’ancienne colonie portugaise. Mia Couto est né en 1955 au Mozambique, au sud-est de l’Afrique, sur les côtes de l’océan Indien : il a 20 ans quand le pays proclame son indépendance, en 1975, mettant fin à l’oppression coloniale. La présence portugaise, ancienne – les premiers comptoirs ont été établis dès le milieu du XVe siècle – ne s’efface pas complètement, toutefois. La langue portugaise, langue officielle du...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Heureux est l’homme

de François Esperet

Au Derby des Psaumes

En un tour de piste effréné dans Paris, François Esperet gyrovague au côté des outsiders et des non-partants de la course. Le souffle et l’alacrité. On avait découvert François Esperet en 2013 avec Larrons (Le Temps des cerises), une épopée qui chantait les voyous, les putains : « Dans Paris prostitué souvent le soir je les vois/ les princes dérisoires de la nuit les beaux étalons/ castrés qui raclent le sol de leurs sabots précieux/ avant de s’élancer trotteurs hystériques efféminés ». Le jeune capitaine de la gendarmerie nationale...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Sous d’autres formes nous reviendrons

de Claro

Claro, un écrivain

Entre poésie, réflexion et récit, le nouveau livre de Claro regarde la mort en face et interroge la littérature sur sa capacité à nous aider à faire le deuil de nous-mêmes. C’est d’abord un étrange livre par l’usage de la ponctuation et de la typographie qui s’y applique. Des textes courts y font comme les dalles du chemin que le lecteur suit. Partant de 1497 à Florence où Savonarole s’apprête à allumer son grand bûcher des vanités, pour arriver à un ultime tombeau d’où coule une « larme creusant sans fin le lit de la terre sans fin creusant le temps ». Aux...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Auteurs liés