La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Cecille

Message Envoyer un message

Thierry Cecille

Articles

Miroirs du temps

de Goliarda Sapienza

Goliarda

de Angelo Maria Pellegrino

Vies, morts et renaissances de Goliarda Sapienza

de Nathalie Castagné
Goliarda rediviva En guise de cadeau d’anniversaire, trois nouvelles pièces pour le puzzle toujours recommencé de l’auteure de L’Art de la joie. Nous avions osé l’anticiper quelque peu dans notre numéro d’été (voir Lmda N°245) : c’est en cette année 2024 que nous pouvons fêter le centenaire de Goliarda Sapienza. Elle mentionna souvent cette date de naissance – 1924 – comme une marque indélébile, un signe fatal : naître sous le fascisme (Mussolini arrive au pouvoir en 1922) de parents socialistes, surveillés par le régime, orienta, dès l’abord, toute son existence. Rebelle et marginale (son drôle de prénom se rattache aux goliards, sorte d’étudiants errants au Moyen Âge), auteure un temps remarquée puis empêchée puis, après sa...
juin 2024
Le Matricule des Anges n°254

La Déchirure du temps

de Hertha Pauli

Fuir ! là-bas fuir !

Dans la France de Vichy qui livre aux nazis leurs opposants, l’odyssée périlleuse et admirable d’Hertha Pauli. La France, terre d’asile ? Peut-être est-il judicieux de rappeler que notre pays fut en effet, dès le milieu du XIXe siècle, une terre d’accueil pour ceux qui fuyaient l’oppression politique – les révolutionnaires du printemps des peuples – ou les massacres – les juifs victimes des pogroms. Parmi eux, Heine, le grand poète allemand, fut pendant des années un observateur sagace du Paris...
mars 2024
Le Matricule des Anges n°251

Le Chant du genévrier

de Regina Scheer

Pavane pour un pays défunt

En une fresque ambitieuse et savamment construite, Regina Scheer ressuscite, de la Seconde Guerre mondiale aux années 2000, la RDA et certains de ceux qui y vécurent, jusqu’à la fin. Peut-être vous est-il arrivé, à la lecture, par exemple, de Guerre et Paix ou des Frères Karamazov, de ressentir l’utilité de dresser une liste des personnages ou un arbre généalogique, pour vous y retrouver ? Regina Scheer, à la suite des 385 pages de ce roman, s’en charge pour nous : elle nous présente « Les protagonistes », soit la douzaine de personnages principaux qui s’y croisent (nous...
février 2024
Le Matricule des Anges n°250

L' Archipel du Goulag, cinquante ans après (1973-2023)

de Alexandre Soljénitsyne

Voix survivantes

En 1973, la parution de L’Archipel du Goulag de Soljénitsyne est un événement météorique, politique mais également littéraire. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le cœur serré, je me suis abstenu, des années durant, de publier ce livre alors qu’il était déjà prêt : le devoir envers les vivants pesait plus lourd que le devoir envers les morts. Mais à présent que, de toute façon, la Sécurité d’État s’est emparée de ce livre, il ne me reste plus rien d’autre à faire que de le publier sans délai ». Avant même la page de titre, Soljénitsyne s’adressait...
février 2024
Le Matricule des Anges n°250

Héliogabale

Drame en quatre actes
de Jean Genet

Héliogabale de Jean Genet

Loin d’être un malfrat de haut vol, c’est pour de petits délits (vol de livres par exemple !) que Jean Genet connut la prison à plusieurs reprises et risqua même la relégation. Détenu à Fresnes en 1942, il y composa Le Condamné à mort, poursuivit Notre-Dame-des-Fleurs et entreprit plusieurs pièces de théâtre. L’une d’elles était vaguement connue par des souvenirs imprécis (de Cocteau et...
mai 2024
Le Matricule des Anges n°253