La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Thierry Guichard

Message Envoyer un message

Thierry Guichard

Articles

Le Champ des cris

de Adrien Genoudet
Traversée du siècle Dans ce premier roman au chevet de l’Histoire, Adrien Genoudet use d’une langue épaisse qui déchire les apparences et confère au récit une matérialité impressionnante. À la suite d’une rupture amoureuse, un homme s’installe quelques jours dans la maison familiale de l’impasse du Champ des cris où il venait enfant. Maison aux odeurs lourdes de graisse et laissée vide après la mort d’Onésime, l’aïeul auquel enfant il n’accordait guère d’attention. Il se souvient d’Onésime et Simone sa femme, leurs corps vieux, meurtris, « je les voyais essuyer leurs babines lourdes avant de se lever difficilement de table pour s’en aller dans l’autre pièce et s’effondrer le temps d’une sieste qui prenait, jour après jour, des airs de mise au tombeau. » Notre homme reçoit...
novembre 2022
Le Matricule des Anges n°238

Brindilles aux lèvres

S’il écrit pour mieux respirer, c’est avec la délicatesse des sensibles et la politesse légère des désespérés. Peu de mots lui suffisent à saisir la beauté. Bras gauche tatoué comme un repris de justice, barbe de bûcheron canadien ou d’hipster californien, Thomas Vinau cache bien son jeu. Sa voix n’est pas celle du bluesman qu’on attendrait : fluide et claire, elle avance avec beaucoup de précautions dans la relation à l’autre. Sur la terrasse de la maison où il vit avec sa petite famille, il laisse volontiers à son visiteur les rênes de la...
novembre 2022
Le Matricule des Anges n°238

Écrire, synonyme de respirer

D’une enfance marquée par la mort du père à la publication de ses poèmes et romans, la vie de Thomas Vinau ressemble à une traversée initiatique Du silence aux mots, de la nuit au jour. Et son dernier livre paru, une métaphore de cette vie. On s’attendait à trouver, au bout d’un jardin borné de broussailles, une rivière idéale pour les après-midi farniente par ce temps caniculaire d’octobre : « Serviette par terre, tomates et jambon cru. J’ai rapporté du pain frais du village, un melon et deux bouteilles de vin blanc sec » (Ici ça va). Mais le village où vit Thomas Vinau s’avère être un gros bourg de 20 000 habitants où sa...
novembre 2022
Le Matricule des Anges n°238

Variations de Paul

de Pierre Ducrozet

Partition fractale

Le nouveau roman de Pierre Ducrozet déploie un siècle de musiques où la tectonique du monde épouse les battements du cœur de son héros. En un chant sensible et monumental. Pierre Ducrozet ne manque pas d’ambition. Ses romans n’ont pas de frontières, le monde est son terrain de jeu et la quête d’un absolu constitue le ressort qui pousse ses personnages à toujours se dépasser jusqu’à atteindre une forme d’héroïsme. Pierre Ducrozet ne manque pas non plus de confiance : celle qu’il place dans la langue d’abord dont il use comme si elle était une source d’énergie...
octobre 2022
Le Matricule des Anges n°237

Vivre vite

de Brigitte Giraud

Plaie vive

Que peut la littérature face aux blessures qui ne cicatrisent pas ? Rien probablement. Sinon, y mettre les mots comme on mettrait les doigts dans une plaie, pour l’apprivoiser. En 2001, Brigitte Giraud publiait À présent, récit implacable et émouvant de la mort de son mari, Claude, dans un accident de moto à Lyon alors qu’elle rentrait de Paris où elle avait assuré le service de presse de son deuxième livre, Nico. Vingt ans plus tard, la voici obligée de vendre la maison qu’elle avait achetée avec Claude, dans laquelle il n’avait pas pu habiter, se tuant au moment...
septembre 2022
Le Matricule des Anges n°236

Médiatocs – chronique

Pare-chocs du moi Écrite précipitamment dans l’absence de style, l’autobiographie de l’ancienne directrice du Monde des livres atteint à des abysses de pensée. Du moment que ça la soulage…. Elle était la directrice du Monde des livres jusqu’au jour (« un matin de janvier 2005 ») où on lui annonce qu’elle est démise de cette fonction pour redevenir une simple journaliste. Josyane Savigneau vit d’autant plus mal sa mise au placard (qui la vivrait bien ?) que celle-ci la renvoie à un complexe d’imposture qui l’habite depuis toujours et qu’elle va tenter de résoudre en écrivant ce Point de côté. On espérait une réflexion sur le métier de journaliste, une description des rouages de la critique parisienne ou au moins une véritable plongée dans les mécanismes intimes, inconscients...
novembre 2008
Le Matricule des Anges n°98

Un âne, des mots

Claire Castillon a probablement un vrai talent d’écrivain. Mais ses lecteurs ont assurément beaucoup de patience. Son nouvel opus, indigeste en diable, impose une lecture éprouvante. Cette rubrique, consacrée aux très médiatiques romanciers allait tranquillement vers la proclamation d’un axiome incontestable. Quelque chose comme : un best-seller se fabrique. Dès sa conception jusqu’à son écriture, un best-seller imite plutôt la pente douce (qu’on dévale sans y prendre garde) que la montée abrupte qui nécessite effort et courage. Les ingrédients du best-seller se trouvent...
octobre 2008
Le Matricule des Anges n°97

“ Les mecs, on la perd ! “

Quels ingrédients faut-il pour faire un best-seller ? Une louche de clichés alignés par un style de collégien attardé et assez de cynisme pour prendre ses lecteurs pour des gogos. Prenez une pincée de Paulo Coelho, le romancier philosophe pour ménopausés du cerveau, dont vous extrairez des préceptes profonds du genre : « accepte le destin qui est le tien et donne aux autres le meilleur de ton temps ». Cette morale à deux sous qu’adorent tous les apôtres de la domination (que les miséreux acceptent leur misère et ne viennent pas nous emmerder) nous est assénée par...
septembre 2008
Le Matricule des Anges n°96

Courrier du lecteur – chronique

La preuve par huit Publié il y a treize ans aux États-Unis, « Surfiction » est un essai réjouissant. Clair et incitatif, il donne les bases d’une réflexion en mouvement. Constitué de huit textes vifs, Surfiction traverse une bonne partie de la littérature de création (« le roman expérimental ») des années 60 à aujourd’hui plus particulièrement aux U.S.A. Raymond Federman sait de quoi il parle, puisqu’il fut un des premiers de sa génération avec Quitte ou double (1971) à révolutionner le roman (dans la lignée de Cervantès, Sterne ou Joyce). Le bonhomme n’hésite d’ailleurs pas à se citer lui-même… Le texte inaugural est un « manifeste postmoderne » : écrit en 1973, ce texte programmatique n’a pas pris une ride, si ce n’est, peut-être, dans l’utopique part...
juillet 2006
Le Matricule des Anges n°75