La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Richard Blin

Message Envoyer un message

Articles

Manie épistolaire. Lettres choisies,1930-1991

de E.M. Cioran
Les épices d'âme d'un désabusé Il faisait de la lucidité une jouvence et professait un pessimisme radical. Les lettres de Cioran dressent, entre masque et miroir, son portrait intime. À en croire Cioran, né en 1911, en Transylvanie roumaine, et mort à Paris en 1995, « les livres sont des accidents ; les lettres, des événements ». Il l’écrit dans Manie épistolaire, un texte de 1984, donné en ouverture du livre qui, sous ce même titre, regroupe 160 de ses lettres, écrites entre ses 19 ans et ses 79 ans, et adressées à ses amis, à sa famille, à ses pairs – Mircea Eliade, Jean Paulhan, Ernst Jünger, Samuel Beckett, Armel Guerne, Roland Jaccard, Clément Rosset… S’il fait de la lettre, cette « conversation avec un absent », un événement, c’est qu’elle illumine la solitude et...
mai 2024
Le Matricule des Anges n°253

L' Eau du bain

de Rim Battal

Dans les entrailles du féminin

De la maternité aux outrances du pornographique, Rim Battal donne voix aux vertus de l’osmose comme à celles de la transgression. Elle persiste et signe, Rim Battal, dans la passion d’être soi, dans la volonté de ne céder jamais sur son désir ni sur sa liberté, dans son rêve de faire du poème une convocation de l’inouï. En sécession avec les codes régnants du « sexopolitique », elle fait de l’interaction complexe entre le corps, le moi, le social et les mots, la substance d’une parole poétique imprégnée de beauté...
mai 2024
Le Matricule des Anges n°253

Deux histoires romaines

de Didier Laroque

L’instant et l’infini

Dans Deux histoires romaines, Didier Laroque orchestre des moments d’intense présence où un « signe » soudain se présente, et dont l’effet peut mener vers le sublime ou la grandeur. Si, en cette ère de postlittérature, vous cherchez un souffle authentiquement littéraire, lisez donc Didier Laroque, ne serait-ce que pour éprouver le plaisir d’une langue de forte saveur, exactement mesurée, ayant grand souci du mot juste, et jouant de toutes les formes de la rhétorique. Après La Mort de Laclos (2013), Le Dieu Kairos (2018), Lettres de Ponce Pilate (2022, tous aux éditions...
mai 2024
Le Matricule des Anges n°253

Oser l’impossible

Entre réhabilitation poétique de l’exister et art de débusquer la beauté du bizarre, la poésie d’Ivar Ch’Vavar ne ressemble à aucune autre. Dans un monde déserté par la transcendance, et donc l’affirmation divine d’un sens, ne subsiste que le réel dans sa réalité la plus crue, et la plus dépouillée de toute illusion. Mais il n’y a pas que Dieu qui est mort, la poésie aussi. Ducasse, Rimbaud et Mallarmé l’ont achevée, si bien qu’il est devenu quasi impossible aujourd’hui d’écrire de la poésie comme si elle n’avait pas, avec eux,...
mai 2024
Le Matricule des Anges n°253

L' Exigence de la chair

de Nathalie Swan

Innombrable en ta lumière

de Nathalie Swan

Le paraphe de feu d’une œuvre-chair

Par fulgurances, les poèmes de Nathalie Swan exaltent les évidences secrètes qu’ils découvrent au cœur de l’énigme éblouie qu’est le désir. Plutôt que de se demander si la poésie peut vraiment dire l’ardeur amoureuse, l’éperdument charnel, la singularité flamboyante du désir, Nathalie Swan a fait confiance à son amour des mots et à la puissance émerveillante de la joie d’aimer. D’où les bouquets de mots à vif, l’écriture à fleur de peau, la fièvre explosive de L’Exigence de la chair (Corlevour, 2022), le premier livre d’une...
avril 2024
Le Matricule des Anges n°252