La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Ypsilon éditeur

Ouvrages chroniqués

Liste alphabétique des titres


19 manières de regarder Wang Wei
de Eliot Weinberger
2020
Lmda N°214 Une réflexion vertigineuse sur ce que traduire veut dire, par Eliot Weinberger. Soit un quatrain écrit il y a 1200 ans par Wang Wei (700-761), poète et peintre de la prestigieuse dynastie Tang. Soit en 1987, la publication de 19 traductions du quatrain chinois à des époques et dans des langues différentes par le poète et essayiste américain Eliot Weinberger : 19 Ways of looking to Wang Wei. Soit en 2016, l’édition augmentée de 10 nouvelles traductions des pentasyllabes...
Les belles apatrides
juin 2020
Blues en noir et blanc
de May Ayim
2022
Lmda N°240 Dans son premier livre traduit en français, May Ayim évoque ses espoirs et ses désillusions : une parole portée avec éclat contre le silence et l’oubli. Voix majeure de la littérature afro-allemande », tels sont les mots par lesquels les traducteurs présentent ici May Ayim, née à Hambourg en 1960, d’une mère allemande et d’un père ghanéen. Abandonnée à sa naissance par ses parents, elle grandit à Münster dans une famille d’accueil dont elle porte le nom, Opitz. Mais à partir de 1992, elle choisit comme nom de plume celui de son père...
Splendeur d’un combat
février 2023
Canne
de Jean Toomer
2016
Lmda N°183 Publié en 1923, le roman-phare de Jean Toomer nous plonge dans l’Amérique ségrégationniste, dérivant ici vers le mysticisme, sublimant là le réalisme. Fond et forme, c’est sans doute l’une des scènes les plus signifiantes de ce livre. Au moment de quitter un club de Chicago avec sa cavalière, Bona, une Blanche au « teint vermeil », Paul, jeune homme « foncé », revient sur ses pas pour s’adresser au portier. Au passage du couple, l’homme a eu un regard lourd de sous-entendus : « Vous vous trompez, mon vieux. Je suis revenu vous le dire, vous...
Citizen Cane
mai 2017
Concetta et ses femmes
de Maria Attanasio
2021
Lmda N°222 Entre archive et création, le récit de Maria Attanasio voyage aux pays des chemises noires, des drapeaux rouges et des luttes féminines. Moi dans les luttes j’étais comme une flamme. » Ainsi parle Concetta La Ferla, fille d’une « famille communiste incarnée » née dans l’Italie fasciste des années 1930, tout au sud de la péninsule, en Sicile. Figure locale majeure de la lutte des classes, depuis Caltagirone près de Catane elle raconte, dans une langue à la puissante vivacité dialectale, le rêve du socialisme comme « un endroit...
Révolutionnaires en jupons
avril 2021
Correspondance 1924-1933
de René Daumal , Roger Gilbert-Lecomte
2015
Lmda N°164 Après avoir dévoilé les échanges épistolaires de Roger Gilbert-Lecomte & Léon Pierre-Quint puis ceux de René Daumal & Léon Pierre-Quint, la maison Ypsilon poursuit son travail de fond en donnant la pièce centrale tant attendue, en substance les lettres de Gilbert-Lecomte et de Daumal. Deux êtres qui, au sein du groupe des lycéens du Grand Jeu composé avec Roger Vailland et Robert Meyrat,...
Correspondance 1924-1933 de Roger Gilbert-Lecomte et René Daumal
juin 2015
Correspondance Paris - Buenos Aires 1961-1972
de André Pieyre de Mandiargues , Alejandra Pizarnik
2018
Lmda N°198 Entre une poétesse s’aventurant au plus ténébreux des instincts et un auteur sensible à la beauté terrible, l’échange épistolaire ne pouvait qu’être intense. Née près de Buenos Aires en 1936, dans une famille d’immigrants juifs de Galicie, Alejandra Pizarnik abandonna très vite ses études, ne voulant qu’écrire. Son premier recueil, publié à 19 ans, sera suivi de deux autres livres en 1956 et 1958. Cette période d’intense vie sociale et littéraire la conduira à venir vivre à Paris (1960-1964) où elle travaillera pour divers journaux, rencontrant...
À voix nues
novembre 2018
Croix et délice
de Sandro Penna
2018
Lmda N°194 Un choix de livres aux vers étincelants de Sandro Penna, à la simplicité désarmante, paraît dans les traductions qu’en fit Bernard Simeone. Sandro Penna, poète originaire d’Ombrie (Pérouse 1906 - Rome 1977), bien que né dans une famille de la petite bourgeoisie, vécut comme un prolétaire des bas-quartiers. Toujours pauvre, et plus encore à la fin de sa vie, vendeur au marché noir de savonnettes (se souvient Natalia Ginzburg), vivant dans une petite chambre de vieux célibataire au désordre de livres, d’œuvres d’art et de journaux....
Écrire, aimer, rêver, le faire
juin 2018
Le Dicible et l’indicible
de Ingeborg Bachmann
2023
Lmda N°245 Célébrée par Thomas Bernhard, Ingeborg Bachmann était une figure importante de la littérature d’après-guerre. Réédition de ses pièces radiophoniques – des textes inclassables sur la langue face à l’Histoire. Chacune de ces quatre pièces radiophoniques, écrites et diffusées entre 1952 et 1958, se situe entre l’essai et la mise en scène d’une lecture. Ingeborg Bachmann y joue plusieurs rôles – « auteur », « narrateur », « speaker », « critique » – pour aborder la vie et l’œuvre de deux écrivains et de deux penseurs, autrichiens et français, du premier XXe siècle. Robert Musil, Ludwig Wittgenstein,...
Faire tomber les écailles
juillet 2023
Fables de la dictature
de Leonardo Sciascia
2017
Lmda N°182 Écrivain, dramaturge, essayiste, journaliste, homme politique : Leonardo Sciascia (1921-1989) est une institution dans le paysage culturel italien. Dénonciateur acharné de la corruption, des collusions politiques, de la mafia qui gangrène sa Sicile natale et le pays tout entier, il n’a eu de cesse de secouer les bien-pensants. Ces Fables de la dictature, son premier livre publié en 1950,...
Fables de la dictature de Leonardo Sciascia
avril 2017
Feuilles de langues romanes
de Pier Paolo Pasolini
2023
Lmda N°246 Hosas des lenguas romanas : fond de tiroir ou plutôt d’une malle où est retrouvé en 1976 ce cahier que Pasolini commence en août 1945, trois ans après son premier livre Poèmes à Casarsa écrit en frioulan. Dans cette plaquette, six pages du manuscrit, son écriture appliquée dans les petits carreaux. Hosas ? Ou « Hojas », « Feuilles » en espagnol ? Résolument « Hosas » qui n’y existe pas :...
Feuilles de langues romanes de Pier Paolo Pasolini
septembre 2023
Gorille, mon amour
de Toni Cade Bambara
2018
Lmda N°193 Explorant la vie de la communauté noire américaine, Toni Cade Bambara ne s’encombre pas de discours pour faire la nique aux entraves. Certains livres trop rares ont sur l’âme l’effet rafraîchissant d’une bouche d’incendie ouverte en grand par 40 à l’ombre. C’est un jaillissement, d’une eau si pure et indomptable qu’il n’est pas encore né, le margoulin qui s’avisera de la mettre en bouteille. En quinze nouvelles dont on jetterait difficilement le moindre mot, Gorille, mon amour est de ces pétillants indociles, tout de grâce...
Jazzie dans le métro
mai 2018
HKZ : livre du revenir
de Antoine Mouton
2023
Lmda N°241 Le romancier et poète Antoine Mouton a écrit au jour le jour toute la vie qui résistait encore chez son amie, la comédienne Hermine Karagheuz, alors qu’elle perdait la parole et la mémoire. Qu’elle soit liée à la mort, à la vie, au sexe ou à l’amitié, la vieillesse a longtemps été un territoire banni de la littérature. En cette rentrée d’hiver, Gloria, gloria de Grégory Le Floch lui offrait une part réjouissante, mettant notamment en scène une femme septuagénaire, objet de désir d’une jeune femme. Dans son dixième livre, Antoine Mouton tient le journal de bord de son amie la...
Un livre en douce et en douceur
mars 2023
Inventaire de choses perdues
de Judith Schalansky
2023
Lmda N°248 Capable aussi bien d’incarner des personnages passés, de raconter des souvenirs que de décrire des œuvres et des bâtiments de manière anatomique, Judith Schalansky ausculte les choses qui restent. L’astéroïde 95247 porte son nom. Autrice exigeante et minutieuse, dont l’originalité profonde explique sans doute qu’elle soit traduite dans plus de vingt langues, l’Allemande Judith Schalansky se reconnaît à son érudition teintée de poésie mélancolique. Ses trois livres traduits en français (dont les deux premiers Atlas des îles abandonnées, 2010 ; L’Inconstance de l’espèce, 2013) convoquent...
Rien ne se perd
novembre 2023
Journal - Premiers cahiers / 1954-1960
de Alejandra Pizarnik
2021
Lmda N°221 Journal, premiers cahiers 1954-1960, d’Alejandra Pizarnik Portrait de l’artiste en jeune femme, Pizarnik a 18 ans quand elle commence à écrire le premier cahier de ce qui deviendra son Journal, sans qu’il soit possible de lui prêter au départ une quelconque velléité éditoriale (cela viendra assez vite). Au début, donc, tout a plutôt un air de défouloir. Cracher la rage, la souffrance qui est là comme depuis l’origine. Et puis, jouer à écrire, à...
Clément Bondu
mars 2021
Orpheu (Fernando Pessoa & Mario de Sá-Carneiro)
de Collectif
2015
Lmda N°166 En 1915 sortent les deux premiers numéros d’une revue créée par Fernando Pessoa et Mário de Sá-Caneiro : Orpheu. Le succès et le scandale sont immédiats : « On nous montre du doigt dans la rue, écrit Pessoa, et tout le monde – même ceux qui ne s’intéressent pas à la littérature – parle d’Orpheu. » Empêtrés dans des problèmes financiers, les deux amis retardent la sortie du numéro suivant....
Pessoa & co
septembre 2015
Les Petites Vertus
de Natalia Ginzburg
2018
Lmda N°193 Écrites entre 1943 et 1962, les onze proses de Natalia Ginzburg condensent, avec une simplicité déconcertante, les moments emblématiques d’une vie. Lorsqu’on écrit une histoire, on doit se jeter dedans avec tout ce que l’on possède et que l’on a vu de meilleur, tout ce que l’on a recueilli de meilleur dans sa vie. Les détails se consument et s’usent, à les porter avec soi pendant longtemps sans s’en servir » (« Mon métier »). Il y a quelque chose d’une urgence dans les textes de Natalia Ginzburg. Il y a dans son écriture, quelque chose...
Petites et grandes choses
mai 2018
Pierres Répétitions Grilles
de Yannis Ritsos
2019
Lmda N°203 Malgré sa mise au ban durant la dictature des Colonels, Yannis ritsos poursuit son œuvre, réaffirmant le pouvoir émancipateur du langage. Pierres Répétitions Grilles regroupe les poèmes conçus de 1967 à 1970, alors que Yannis Ritsos est envoyé en camp après le coup d’État des Colonels : d’abord, interné dans l’île de Yaros, puis transféré à Léros, il est enfin assigné à résidence à Samos. Ce n’est pas pour lui la première expérience de déportation. De 1948 à 1952, il fut incarcéré dans les camps insulaires de Limnos,...
La force du poème
mai 2019
Ryder
de Djuna Barnes
2014
Lmda N°153 Réédition augmentée du premier roman de la « Lady of Fashion », Djuna Barnes, brillant esprit libre des années 1920. Les éditions Ypsilon reprennent le fil de l’œuvre de Djuna Barnes (1892-1982) par le début de la pelote : après Le Livre des répulsives, son premier livre de poèmes de 1915, c’est sa première prose de 1928, Ryder, qu’elles rendent à la vie dans une traduction complétée d’un préambule de l’auteur sur la censure et de quelques dessins. L’entreprise est louable car il reste à découvrir quelques...
Priape, au pied !
mai 2014
Un peu de fièvre
de Sandro Penna
2022
Lmda N°237 Nouvelle traduction du seul livre de prose de l’immense poète Sandro Penna, récit de ses amours homosexuels comme de ses errances sensuelles. Écrites pour la plupart entre 1939 et 1941 et parues pour un tiers dans différents journaux, les proses que constitue Un peu de fièvre n’ont été rassemblées en volume qu’en 1974. C’est parce que de proches ami.e.s le lui réclamaient que Sandro Penna (né à Pérouse en 1906), qui ne manquait pas de se considérer (sans doute par forfanterie et ironie) comme le plus grand poète lyrique d’Italie,...
Cœur élégie rouge
octobre 2022
Œuvres
de Alejandra Pizarnik
2022
Lmda N°234 Œuvres donne à découvrir une créatrice hantée par son désir d’exigence et son obsédante quête de vérité. Voici réunis en un seul volume les écrits poétiques Alejandra Pizarnik, née à Buenos Aires, en 1936. Issue d’une famille juive émigrée d’Europe de l’Est, elle s’empressera de la quitter pour séjourner au début des années 1960 à Paris, puis en 1968, à New York. De retour dans sa ville natale, elle y décédera en 1972. Elle aura conçu cependant sept recueils, publiés de son vivant, de 1956 à...
Pizarnik, les mots de l’extase
juin 2022

Auteurs