La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Hermann

Ouvrages chroniqués

La Bosse du géranium : Autobiographie de Stéphane Schoebel à la troisième personne
de Thomas Baumgartner
2013
Le bossu de Notre-Dame n’a qu’à bien se tenir. Il a un sérieux concurrent en la personne de Stéphane Schoebel. Lui aussi pourrait dire : « touchez ma bosse, monseigneur ». La sienne, de bosse, n’est pas située au même endroit que celle de la créature hugolienne ; elle se trouve « à l’arrière du crâne, juste à côté de celle des maths ». La bosse du géranium, elle s’appelle. À ne pas confondre avec la « bosse du rhododendron, qui n’a absolument rien à voir ». Ce Schoebel vous paraît bizarre ? Il l’est. Et son autobiographie, car c’est de cela qu’il s’agit ici, ne saurait être qu’à son...
Anthony Dufraisse
octobre 2013
Le Matricule des Anges n°147
Les Lettres françaises : 50 ans d’aventures culturelles
de Guillaume Roubaud-Quashie
2019
Loin de n’être qu’un tombeau, une anthologie peut aussi être une carrière où trouver les matériaux pour, demain, penser et construire : c’est bien ce que nous offrent ces mille pages des Lettres françaises. Ces années-là étaient cruelles – et troubles : Jean Paulhan, désireux de préserver Gallimard dans la tempête, laissait Drieu la Rochelle faire de La NRF une revue collaborationniste mais, dans son bureau adjacent, entrait dans la Résistance. Parmi ses activités et projets nombreux, il soutenait Jacques Decour qui préparait un journal clandestin. Le premier numéro des Lettres françaises vit le jour en septembre 1942 – mais Jacques Decour, lui, était mort, torturé par les Allemands puis fusillé. Rapidement, sous la direction de Claude Morgan, ce journal s’installa dans le paysage alors...
Thierry Cecille
janvier 2020
Le Matricule des Anges n°209
Les Marocains
de Leila Alaoui
2018
Fauchée, à seulement 33 ans. C’était en 2016 : la photographe et vidéaste franco-marocaine Leila Alaoui était mortellement blessée dans un attentat au Burkina. Elle faisait alors un reportage à Ouagadougou pour le compte d’Amnesty International. Restent ses photos et notamment cette série de portraits réalisés entre 2010 et 2014, intitulée Les Marocains, en lointain écho aux Américains de Robert Franck, une de ses sources d’inspiration avec Richard Avedon. Montré à Paris il y a deux ans, ce travail, fruit d’une itinérance dans le Maroc rural, fait aujourd’hui l’objet d’une expo au musée...
Anthony Dufraisse
octobre 2018
Le Matricule des Anges n°197
Roland Barthes ou l’art du détour
de Claude Coste
2016
Il nous aura réappris à lire, à voir et à sentir. À dire « je », à considérer le texte comme corps de désir vivant. Claude Coste nous dit au prix de quels détours. Qui de nous n’a sa table intérieure de goûts, de dégoûts, d’indifférences ? interroge Barthes dans La Chambre claire, avant d’ajouter : « J’ai toujours eu envie d’argumenter mes humeurs ». Non pour les justifier, continue-t-il, encore moins pour emplir de mon individualité la scène du texte, mais au contraire « pour l’offrir, la tendre cette individualité, à une science du sujet, pourvu qu’elle parvienne (ce qui n’est pas encore joué) à une généralité qui ne me réduise ni ne m’écrase ». Ces humeurs singulières d’homme qui sait qu’« on échoue toujours à parler de ce qu’on aime », ce « je »...
Richard Blin
février 2017
Le Matricule des Anges n°180

Auteurs