La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Poésie

Les articles

Provisoires

de Christophe Manon
L'intervalle de toutes les épiphanies L’écriture de la brièveté infiniment gracieuse de Christophe Manon où le provisoire se réconcilie avec la joie. Sur l’horizon de la finitude, le nouveau recueil de Christophe Manon abrège les passions tristes et s’empare d’un vivant flamboyant. En quelques mots, les poèmes conjurent le désespoir d’un « temps qui file/ à très grande vitesse mais jamais ne revient » pour ne retenir que ce que ces fulgurances permettent : un état de grâce. Souvent fougueuse et toujours d’une grande précision, la langue de Provisoires crépite et fait de la lumière sur les grandes joies fragiles et éclatantes. Les yeux écarquillés, entre effroi et désir de voir intensément, le poète de 51 ans, déjà auteur d’une...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Tu as ouvert un pays blanc

de Danièle Estèbe-Hoursiangou

Tu as ouvert un pays blanc

Le deuil est-il un pays, un paysage ? Ou un filtre polarisant qui se superposerait à toute perception ? La mort est-elle la porte d’un nouveau territoire ? Blanc ici en l’occurrence. Quand dans un couple, un des deux disparaît, c’est le mythe tout entier d’Orphée et d’Eurydice qui est revisité. La datation au carbone amoureux indique quarante-sept ans et six mois, le nombre d’années de lien,...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Mine de rien

de Rim Battal

À corps perdu

Nue dans l’éclat de sa mise en œuvre, la poésie de Rim Battal se noue autour d’un amour de la vie fardé de perversité candide. C’est mine de rien qu’elle donne à son verbe la courbe des orages et la couleur des ciels qui frissonnent. Mine de rien qu’elle instille la foudre lente et tendre de ce qu’il faut bien appeler un effet Battal. Car comment qualifier autrement la part agissante de sa poésie, sa puissance érotico-poétique, son ivresse tactile, l’insolence fauve de son penser-sentir ? Un effet dont on peut juger...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Les Heures

de Anne-Marie Beeckman

Les Heures, d’Anne-Marie Beeckman

Bergère des rêves que le regard poursuit derrière les apparences, Anne-Marie Beeckman ramène l’esprit à l’aube des choses et rend le monde à ses racines sensibles. Dans Les Boîtes trembleuses, Les Peintures, ou L’Amante érectile elle donnait déjà corps à la dimension non-visible des choses, prouvait, à sa façon, que l’imaginaire n’est que du réel éclairé d’autre façon que l’habituelle....
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Temps permettant

de Christine Lapostolle

Ce besoin de concrétude

Le pari de Christine Lapostolle : regarder par la fenêtre, tendre l’oreille vers le dehors et écrire, sur une année, la vie dans ses fluctuations arbitraires. Des lumières éparses clignotent dans le port/ personne n’a organisé cet éclairage/ selon des critères de beauté/ personne n’a cherché à en faire un spectacle ». C’est exactement ce à quoi la romancière Christine Lapostolle s’emploie dans son dernier opus : noter ce qui apparaît depuis sa fenêtre donnant sur la rade de Brest. Le monde extérieur tel qu’en lui-même, sans personne pour le mettre...
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232