La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

RUBRIQUE Entretiens

Les articles

Heureux est l’homme

de François Esperet
Au Derby des Psaumes En un tour de piste effréné dans Paris, François Esperet gyrovague au côté des outsiders et des non-partants de la course. Le souffle et l’alacrité. On avait découvert François Esperet en 2013 avec Larrons (Le Temps des cerises), une épopée qui chantait les voyous, les putains : « Dans Paris prostitué souvent le soir je les vois/ les princes dérisoires de la nuit les beaux étalons/ castrés qui raclent le sol de leurs sabots précieux/ avant de s’élancer trotteurs hystériques efféminés ». Le jeune capitaine de la gendarmerie nationale venait de la quitter pour entrer en poésie, la tête encore pleine des Larrons et Gagneuses (2014) du Paname nocturne. La trouble fascination du flic pour le milieu ? Non, mais l’empathie avec ses boucs et...
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Catherine Anne : un instinct farouche

Elle écrit ses pièces, elle les met en scène, elle se retrouve parfois sur les planches, Catherine Anne vient de publier Agnès, récit d’un inceste. Sortie de scène. Dernière pièce écrite et mise en scène de Catherine Anne, Agnès est un récit très fort qui raconte l’ inceste entre une petite fille de 12 ans et son père. Catherine Anne commence à se faire connaître en 1987 avec la mise en scène d’Une Année sans été. Etiquetée « espoir du théâtre français » par la critique, elle alterne ses expériences de metteur en scène-écrivain (Combien de nuits...
décembre 1994
Le Matricule des Anges n°6

Christian Prigent : combat avec la langue

Si certains écrivent encore avec des plumes d’oies, Christian Prigent, lui, préfère porter des coups à la langue plutôt que des caresses. Parution d’Ecrit au Couteau. Il y a des livres qui ressemblent à des météores. Ils traversent le ciel des lettres à une vitesse fulgurante, on les aperçoit, mais sans vraiment les voir, trop fulgurants, trop éloignés des écrits qui s’offrent à nous habituellement. Et pourtant, pour les témoins attentifs, le ciel après ce passage, n’est plus le même. Il en fut ainsi du premier (et seul) roman de Christian Prigent,...
octobre 1993
Le Matricule des Anges n°5

Mexico midi moins cinq

de José Agustin

De perfil (Serie del volador)

de José Agustin

L’écriture cardiaque de José Agustin

Avec la traduction de Mexico minuit moins cinq près de trente ans après sa parution au Mexique, Agustin montre que le temps ne fait rien à l’affaire. Rencontre avec un auteur remarquable. Existait-il une véritable littérature mexicaine avant José Agustin ? La question reste posée tant la parution de deux romans en 1966 chamboula tout. L’auteur : un écrivain prodige de 20 ans. Succès immédiat auprès du public jeune, pincement de nez des tenants de la bonne pensée. Avec La tomba et De perfil (Mexico midi moins cinq, en français) la Onda était née. Aujourd’hui José Agustin...
octobre 1993
Le Matricule des Anges n°5

Christian Rullier : le désespoir ludique

Cancre et premier de la classe, bosseur acharné et noceur de première, Christian Rullier est un auteur de théâtre reconnu, comme le prouve la réédition d’Annabelle et Zina et du Fils. Ecrivain polyporphe, il se nourrit de la vie qu’il veut mouvementée. Christian Rullier est un homme direct. Au jeu des questions, il se livre sans faux-fuyants. Comment êtes-vous devenu écrivain ? J’ai commencé à écrire vers dix ans. J’étais un enfant solitaire, la solitude et les mots ont à voir ensemble. J’avais inventé un jeu, je prenais deux textes différents, un que je décrétais masculin, mal découpé et un féminin, bien propre et lisible, je les...
octobre 1993
Le Matricule des Anges n°5

Auteurs liés