La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

éditions Hors d'atteinte

Ouvrages chroniqués

Ce prochain amour
de Nora Benalia
2022
En avoir ou pas ? Les petites gonades masculines entretiennent d’énor-mes polémiques. Associées au courage, elles incarnent aussi le pouvoir masculin, voire l’idée d’un patriarcat qui n’en finirait pas de nier, d’inféoder, de déposséder l’autre sexe. « C’est tout petit une paire de couilles. Ça tient dans une main. Quand on les attrape, on fait rouler les deux petites sphères entre les doigts et ça déstresse, comme les boules chinoises qui font un bruit métallique. C’est plus ou moins mou, plus ou moins lisse et ça donne l’impression de tenir une bombe. » Du courage, Nora Benalia en...
Dominique Aussenac
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232
Rue des pâquerettes
de Mehdi Charef
2019
Medhi Charef est la preuve incarnée que la littérature a un effet sur le monde. Avec sa seule obstination pour viatique, armé de Robinson Crusoé et du Grand Maulnes, il a agi sur le monde, et sur sa propre vie. Il était ouvrier lorsqu’il a publié Un thé au harem d’Archi Ahmed (Mercure de France, 1983). Son père était terrassier, il est affûteur en usine. Son goût des mots, sa perpétuelle rêverie et la violence de son expérience d’enfant déraciné des sables d’Algérie pour la boue des bidonvilles de Nanterre l’ont poussé à écrire. Son livre est un succès colossal, on ne peut l’avoir oublié....
Éric Dussert
avril 2019
Le Matricule des Anges n°202