La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

auteur Laszlo Krasznahorkai

A propos

Chapiteau existentiel En Hongrie, une organisation contraint un homme à s’exprimer devant un public impassible. Par-delà la mélancolie et la révolte, Thésée universel de László Krasznahorkai exhorte au renoncement matériel. Au cœur d’un bâtiment exhalant une odeur rance, un anonyme aux « vêtements miteux » consent bon an mal an à discourir sur le thème de la tristesse. L’organisation qui l’a invité, qui ne figure sur aucun registre et dont il ignore jusqu’au nom, lui a laissé carte blanche. Notre pseudo-conférencier, « expert d’aucune question », décide donc d’évoquer le souvenir de ce jour de novembre où l’exhibition du cadavre d’une baleine dans la remorque spectrale d’un cirque itinérant l’attrista. Ce jour où, enfant, les habitants de sa petite ville natale furent confortés dans leur « certitude que...
juin 2011
Le Matricule des Anges n°124

Ouvrages chroniqués

La Venue d’Isaie
de Laszlo Krasznahorkai
2013
Le dernier livre
Thierry Cecille
novembre 2013
Le Matricule des Anges n°148
Article non disponible
Guerre et guerre
de Joëlle Dufeuilly , Laszlo Krasznahorkai
2013
Le dernier livre
Thierry Cecille
novembre 2013
Le Matricule des Anges n°148
Article non disponible
Le Baron Wenckheim est de retour
de Laszlo Krasznahorkai
2023
Les éditions Cambourakis font paraître un livre attendu de l’écrivain hongrois László Krasznahorkai. Présenté comme un achèvement par son auteur, Le Baron Wenckheim est de retour se tient plutôt au bord de l’abîme. On reconnaît László Krasznahorkai à ses phrases longues et tortueuses, obsessionnelles, qui semblent faites pour égarer celui qui les traverse. À ses images crépusculaires, hallucinées, d’une beauté terrifiante – cadavres de baleine, invasions de camions-citernes, amoncellement d’ordures et masses anonymes affamées de destruction y sont monnaie courante. Sous un ciel hongrois écrasant, des lieux mornes, propices à cet étouffement apocalyptique ressenti aussi chez Kafka, Sartre, Beckett, sont le théâtre atemporel de catastrophes réussies et de révélations avortées. Son œuvre nous parvient...
Feya Dervitsiotis
mai 2023
Le Matricule des Anges n°243
Le Dernier Loup
de Laszlo Krasznahorkai
2019
Que peut bien faire un philosophe qui ne peut plus philosopher ? Un penseur qui ne sait plus penser ? Parler. Pendant près de soixante-dix pages, ce bavard (nous pensons en effet à ses semblables, chez Des Forêts, Beckett, Bernhard) monologue. Attablé au comptoir d’un café du quartier turc de Berlin, il raconte, en une phrase unique, au serveur qui n’en peut mais, écoute d’une oreille distraite, maugrée souvent, réagit rarement, l’aventure improbable qu’il vient de vivre. Alors que pour lui « la langue n’était plus en mesure de donner forme à des contenus insaisissables, elle était hors...
Thierry Cecille
septembre 2019
Le Matricule des Anges n°206
Seiobo est descendue sur terre
de Laszlo Krasznahorkai
2018
Une fois de plus László Krasznahorkai déroute – et passionne : voici un roman sans intrigue ni héros, une Odyssée immobile, une méditation mi-ironique mi-mystique. Toute visite à l’Alhambra est une visite stupéfiante, car l’Alhambra nous invite à comprendre qu’on ne le comprendra jamais (…) que l’on n’est pas un visiteur mais une victime, la victime de l’Alhambra, même si l’on se sent honoré de pouvoir bénéficier de la splendeur de l’Alhambra, on se sent brimé, car tout nous oblige à prendre part à un rêve qui n’est pas le nôtre, et se trouver éveillé dans le rêve d’un autre est un fardeau monstrueux, mais on est également privilégié, car on peut voir quelque chose que généralement on n’est que vaguement autorisé à voir, ou pas du tout, on ne sait...
Thierry Cecille
mai 2018
Le Matricule des Anges n°193
La Mélancolie de la résistance
de Laszlo Krasznahorkai
2007
L’arrivée d’un cirque exhibant une mystérieuse baleine déclenche l’Apocalypse dans une ville hongroise. Fable métaphysique ou parabole politique ?. Sans doute faudra-t-il au lecteur, ici, patience et confiance : c’est à une sorte de longue odyssée, à la fois fantastique et prosaïque, que l’on nous invite. Ou plutôt : on nous y convoque, on nous y embarque de force. Le premier mouvement de ce roman (puisqu’il revendique une construction musicale) nous plonge en effet dans l’atmosphère étouffante, la moiteur, les criailleries et les odeurs d’un wagon surchauffé traversant à grand-peine la plaine hongroise. Nous y partageons les affres de Mme Pflaum, un des personnages autour desquels est construit le roman, tentant de rejoindre la...
Thierry Cecille
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79