La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Le Matricule des Anges

  • La pitié et la terreur

    Lmda N°227 Tout en perceptions sensorielles et sens de la fatalité, le cinquième roman de Jean-Baptiste Del Amo nous plonge dans le vertige mortel d’un homme aux prises avec une ascendance gangrenée par la violence.

    Le Fils de l’homme

    Après Règne animal (Gallimard, 2016), son roman réquisitoire sur la souffrance animale, c’est le thème de la transmission que s’attache Del Amo dans Le Fils de l’homme, à la façon dont, du père au fils, se transmet la violence. Et très symboliquement les protagonistes n’ont pas de nom, ils incarnent les figures génériques de la cellule familiale, à savoir le père, la mère et le fils. Un...
  • Albert Black

    Domaine étranger Bodgies & widgies Fiona Kidman revient sur une affaire qui défraya la chronique en Nouvelle-Zélande et devait lui rester comme un poids sur le cœur. Vers le milieu des années 50, la prude Nouvelle-Zélande – comme beaucoup d’autres pays du camp occidental – fut la proie d’une vague d’hystérie collective qui lui fit soudain voir des blousons noirs et des voyous partout. Bien décidés à éradiquer la délinquance juvénile qui, dixit d’influents pères la pudeur, menaçait de saper les bases de toute civilisation, ses édiles se lancèrent dans une violente campagne anti-jeunes dont les premiers à...
  • Au milieu de l’été, un invincible hiver

    Domaine français Fait d'hiver Virginie Troussier, revient sur le « drame du Frêney », l’une des grandes catastrophes de l’alpinisme. Et convertit les faits bruts en un beau récit tragique sur l’amitié. Le 9 juillet 1961, deux cordées d’alpinistes entament simultanément la première ascension de la voie sud du Mont-Blanc par le pilier central du Frêney. L’une, italienne, inclut Walter Bonatti, Andrea Oggioni, Roberto Gallieni. L’autre, française, regroupe Pierre Mazeaud, Pierre Kohlmann, Robert Guillaume et Antoine Vieille. Arrivées au refuge, les deux cordées n’en forment plus qu’une pour réaliser une première. Ciel au beau fixe. Joie....
Chronique
En grande surface
par Pierre Mondot

Ne rien lâcher

Vitiligo. Ça ressemble à une formule low-cost de la SNCF, c’est en réalité le nom du mal qui blanchit l’épiderme d’Édouard Philippe. Moins d’un an après son départ, l’ancien chef du gouvernement publie un livre et s’affiche à nouveau. Choc : la tâche a crû dans les mêmes proportions que la dette publique. Grosse en tout comme un œuf en début d’épidémie, elle recouvre à présent presque en totalité la joue. Avec un côté noir et en même temps un côté blanc, le visage d’Édouard Philippe exprime désormais la plus parfaite neutralité. Le voilà qui porte le macronisme chevillé au corps. Le...
Le Matricule des Anges n°223
Louise Chennevière

un auteur

Louise Chennevière

Chronique
Traduction

Mathieu Dosse

Miracle au Brésil, d’Augusto Boal En 1971, le Brésil traverse une période sombre, que l’on nommera plus tard les « années de plomb ». La dictature, qui sévit depuis quatre ans, a pris depuis peu une tournure plus répressive : les emprisonnements se multiplient, la censure frappe tous les médias (presse, cinéma, télévision, chanson…), tout le monde est surveillé (universitaires, artistes, intellectuels, mais également les leaders syndicaux dans les usines et à la campagne, qu’on soupçonne d’être des communistes). Lorsqu’il rentre chez lui, à São Paulo, après une journée de répétitions, songeant aux escalopes milanaises que...
Le Matricule des Anges n°223
  • Chant des plaines

    Domaine étranger Le fardeau des espérances Avec Chant des plaines, découvrons l’œuvre romanesque du photographe américain Wright Morris, aussi dure et dépouillée que ses clichés. En France, nous connaissions Wright Morris (1910-1998) avant tout pour ses photographies (surtout depuis la rétrospective que la Fondation Henri Cartier-Bresson a consacrée à son travail au cours de l’été 2019). Voici que nous découvrons à présent ses écrits. Chant des plaines s’ouvre au tout début du XXe siècle au Nebraska, l’état natal de l’auteur dont les vastes étendues arides innervent son œuvre photographique. La famille dont il est...
  • Le Visage volé. Poésies complètes 1981-1991

    Poésie La moindre des choses La poésie de Jean-Louis Giovannoni, en apparence minimaliste et distanciée, expose la brèche par laquelle le sujet, à chaque instant, se risque. Le visage volé est un petit livre de 16 pages, aux dimensions modestes, imprimé sur un papier qui laisse passer la lumière. C’est le premier ouvrage des Éditions Unes, réalisé sur une presse typographique manuelle par leur fondateur Jean-Pierre Sintive (disparu cette année), nous sommes en 1981 ». C’est par ces mots que commence la préface de celui qui dirige cette maison d’édition depuis 2011, François Heusbourg. 2021 : les Éditions Unes...
  • La Grande Descente

    Histoire littéraire Mélancolies prolétaires Roger Riffart réédité, André Hardellet plébiscité : la littérature du peuple ne disparaît pas du paysage éditorial. À l’heure où l’on veut planter des verdures partout, la réédition des Jardiniers du bitume de Roger Riffard paraît couler de source. Ce livre de 1956 appartient à la très excellente récolte des éditions Julliard qui menaient alors la danse avec les éditions Denoël. Après Jacques Yonnet, Jean-Paul Clébert, André Vers ou Claude Seignolle, il était inévitable qu’on aborde enfin Roger Riffard, le plus discret des mâles de la bande des...
  • Le Théâtre italien en résistance : 1990-2020

    Théâtre E viva Italia ! Un magnifique ouvrage montre la vitalité du théâtre italien contemporain, espace de liberté, d’exigence et de résistance. Dans la collection « Les cahiers de la Maison Antoine Vitez », les éditions Théâtrales publient ce qu’il faut bien appeler une somme concernant la scène théâtrale italienne contemporaine. Une somme qui n’est pas seulement l’addition d’extraits de textes visant à donner un aperçu de ce qui s’écrit et se publie aujourd’hui en Italie, mais aussi et tout à la fois une histoire de ce théâtre, une mise en perspective le replaçant en permanence...
Égarés, oubliés
par Éric Dussert

« Je chante, je nage, je cours »

Romancière et directrice du Journal de la Femme, Raymonde Machard fut l’archétype de la femme rugissante des années 1920. Moins casse-cou que Titaÿna et plus vamp qu’Andrée Viollis, plus crédible qu’Isabelle Eberhardt mais moins chatte que Colette, Raymonde Machard incarne la Femme des Roaring Twenties. Lorsqu’elle lance le samedi 12 novembre 1932 son Journal de la Femme, on ne parle que d’elle. Depuis le début de son activité de journaliste et la parution de son premier roman, Tu enfanteras…, roman de 1919 où elle célèbre la maternité « en chantant », Raymonde Machard est devenue vite une figure de proue. Elle a 30 ans (elle est née le 8 février 1882 à Paris), épouse le romancier, dramaturge et homme de...
Le Matricule des Anges n°177