Courrier
Revue
Accueil
Forum
Vos critiques
S'abonner

Article paru dans le N°25 du Matricule (janv.99)

L'Atelier du roman

S'il faut se réjouir de la naissance d'une revue, il faut aussi penser à saluer celles qui durent. L'Atelier du roman est de celles qui ont su imposer un ton, celui de l'exigence, et qui ont su rester fidèles à elles-mêmes, en respectant à la lettre les lignes directrices tracées dès le premier numéro (ici, en octobre 1993). C'est ainsi que L'Atelier du roman continue de se consacrer au roman, de présenter les romanciers qui en marquent notablement l'histoire, et de réfléchir sur la situation actuelle de la critique littéraire, un credo ambitieux que ne démentit pas cette nouvelle livraison, articulée autour de deux dossiers : le premier porte sur le roman de Philippe Muray (On ferme), le second s'emploie à rendre claire l'oeuvre réputée hermétique de Henry James. Et pour ceux qui disposeraient de peu de temps, un détour nécessaire : les notes inquiètes de Régis Jauffret sur l'écriture...

L'Atelier du roman N°15

208 pages, 85 FF (abt : 300 FF)

Les Belles Lettres

Note : Juste après cet article (mais sans qu'il y ait de rapport), L'Atelier du roman quittait les Belles Lettres pour La Table Ronde.

À noter la polémique entre L'Atelier du roman et Perpendiculaire. Cette dernière accuse l'Atelier d'être proche voire sympathisante d'auteurs dont les propos et les idées font parfois penser à une droite extrême. Précisons aussi que L'Atelier du roman soutient mordicus Houellebecq, ce qui n'est pas le cas, on le sait, de Perpendiculaire. Heureusement qu'il y a des revues pour qu'il y ait encore des empoignades dans la littérature…

 

Revues mode d'emploi