Article paru dans Le Matricule des Anges
                               Numéro 19 de mars-avril 1997

La Vie secrète des images
de Al Berto

Le poète Al Berto ferait-il de la mythobiographie (cf Claude Louis-Combet) poétique sans le savoir? Dans cet ouvrage où les reproductions quadrichromiques de toiles se partagent l'espace avec ses poèmes, Al Berto n'hésite pas à prendre, par exemple la voix de Van Gogh, écrivant depuis la mort à Théo son frère :"le mistral souffle même quand il ne souffle pas/ les vergers sont en fleurs/ le mistral devient rosé à la cime des pruniers/ brûle a continué de brûler quand j'ai essayé de tuer celui qui a vu ma palette devenir limpide". Il faut dire que le principe de cet ouvrage invite à la liberté.Face à des toiles de maîtres, l'écrivain tente par la poésie de dire ce qui ne peut se dire que par elle ou par la peinture.Approche subjective et sensible qui s'appuie ici sur une écriture entre beat generation et surréalisme lyrique."Je ne pense pas/ je transcris des conversations téléphoniques ou je parle/ avec la nuit de new york/ ou je ne parle pas et j'enregistre la voix des autres je filme/ obstinément la mort" (Faux Portrait de Andy Warhol). Les artistes portugais évoqués permettent au moins de sortir l'ouvrage des sentiers battus mais on regrettera juste un prix de l'ouvrage excessif d'autant plus que sa mise en page laisse quelque peu à désirer.

T.G.

La Vie secrète des images
Al Berto L'Escampette
Traduit du portugais par Jean-Pierre Léger

58 pages, 140 FF

© Le Matricule des Anges et les rédacteurs

Accueil Le Matricule des Anges