Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros
Val?rie Rouzeau
Chronique auteur
C'est le printemps


Val?rie Rouzeau



Tous nos
chroniqueurs

Pour Camille Loivier, à son retour du Printemps des Poètes de Taïwan !

" S'il ne vient pas chercher son joint avant ce soir, il sera trottoir. " Ce joli bazar de parole avec lequel je me suis réveillée un matin à Montrouge il y a deux ou trois ans m'est resté en tête sans doute parce qu'il n'est pas si fréquent de commencer une journée avec le fou rire. Si on explique ensuite que le journaliste d'Inter évoquait un gagnant au Loto qui ne se manifestait pas, en mélangeant tout : " jeu " et " gain " qui font " joint ", la dure réalité et la date butoir qui vous ramènent direct sur le macadam c'est " trottoir " en effet. Quelle peau de banane. Bon mais avec tout ça le temps vole et depuis nous sommes tombée en amour et nous n'avons pas écouté la radio ou nous avons simplement oublié de prendre des notes ces dernières semaines... Sauf des bribes en passant, quelques mots de Michel Delpech sur Europe 1 le 7 février dernier avant un concert au Bataclan, il répondait à une interview au volant de sa voiture : " Il faut être bien à l'intérieur de soi et ne pas penser à tout ça " (à propos d'avoir le trac, ce genre de choses) " L'idéal c'est de penser à rien et c'est ce qu'on va essayer de faire " ouips, et hier jour pile de l'équinoxe de printemps Au Détour du Monde, reportage d'Anne Pastor sur Inter encore belle émission du reste mais on n'a pas saisi pourquoi elle se passait à Taïpei quand son sujet c'était le tour du monde qu'il prend parfois des gens de réaliser : un couple à scooter, une fille qui publie Réussir son tour du monde aux éditions Lepère (Lefrère ?!)... Les merles sifflaient fort hier par les fenêtres ouvertes de Saint-Ouen Tu te sens tout heureuse une rose est sur la table et nous avons dû brûler une ou deux étapes.

" Ça commence souvent comme ça... on rêve des heures sur une carte... " Peut-être nos aventuriers se sont-ils rencontrés dans la capitale de Taïwan " surnommée la province rebelle par les Chinois... (elle) ressemble tout à la fois à Bangkok, New York et Tokyo " et possède une tour de cinq cent huit mètres de haut. Un autochtone précise : " Cet ascenseur est le plus vite du monde pour l'instant... Si j'avais dû prendre l'escalier j'aurais mis peut-être deux heures... En trente-neuf secondes on devrait arriver au sommet... " et Anne Pastor d'ajouter : " Les oreilles qui se bouchent c'est assez incroyable, faut bâiller paraît-il... " Re l'indigène : " On peut quand même apercevoir le paysage de Taïpei, un peu flou peut-être... comme en avion... si on redescend en bas on est un des fourmis parmi eux... " " Shangaï annonce une tour de un kilomètre ils vont être battus... " Une mélodie douce, celle de la Lettre à Elise, signale l'arrivée des camions poubelles dans les rues de la ville, à heure fixe, tous les jours sauf le mercredi et le dimanche. " Vous l'avez traficotée votre monture pour pouvoir partir comme ça trois ans ? " Le scooter de Jérôme Maurice s'appelle Liberty, pendant son tour du monde Jérôme a épousé sa partenaire, Sophie. Les merles donnent à fond, et la perruche sur le balcon en face et la fête chez Fofana de l'autre côté du mur, je dois augmenter le volume du son. Marquer une pause.

" Une fille seule sur les routes ?!... C'est royal !!! " lance alors Natacha Godfryd (qui donc a publié son tour du monde réussir). Non, on n'est pas une proie. Oui, on est drôlement libre. Ensuite Raphaël chante Caravane puis quelqu'un évoque " des herbes médicineuses chinoises " et la nourriture locale, les moeurs alimentaires : " Si on mange le cerveau, c'est bien pour le cerveau ; si on mange le coeur, c'est bien pour le coeur... la bile du serpent... vraiment très particulier... ça a (le serpent) vraiment le goût de bile... " Roter après s'être régalé est une politesse comme chez les Musulmans, on a avalé son repas avec joie, on est un convive comblé. Et c'est l'année du coq... au vin ?! Arrête de faire l'idiote Valérie. Dalida chante une chanson d'amour. Les merles n'arrêtent pas, ni la petite perruche verte et la musique africaine chez notre voisin sort par sa porte ouverte. Ici il faudrait mettre une photo du ciel bleu avec peut-être l'avion qu'il a pris pour s'envoler aujourd'hui... Et...

On repense à ce vers de Tomaz Salamun : Quand je suis triste, je me lève, et je fais le tour du monde. Et gaie aussi pas trottoir du tout, et n'est-ce pas vieux motard que jamais.

Valérie Rouzeau

   

Revue n° 062
(Avril 2005).

Val?rie Rouzeau   agrandir
Commander.


Livres sur le site
( signale un article critique) :

- Patiences    
- Pas revoir    
- Neige rien    
- Va o?    
- Sylvia Plath, un galop infatigable
- Val?rie Rouzeau lit ses po?tes (et 2 CDs)
- K?kszakallu (ovale ou ronde)
- R?cipients d'air
- Ce n'est pas le printemps
- Apothicaria
- Mange-matin
- Pas revoir (suivi de) Neige rien

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos