Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Les Bottes rouges
de
Franz Bartelt
Gallimard
14.94 €


Article paru dans le N° 032
septembre - novembre 2000

par Delphine Désveaux

*

   Les Bottes rouges

La pomme de terre est un légume métaphysique" que le narrateur épluche à plaisir avec pour seule ambition de l'éplucher toujours plus finement. Correspondant local d'un journal régional, ce "généraliste de l'incompétence" a "été recruté selon les critères habituels de médiocrité en cours dans ces organes qui considèrent l'information comme une fioriture de la publicité et l'abonné moins comme un lecteur que comme une part de marché". Le ton est donné : ironie, humour, dérision au service d'un esprit aussi caustique qu'original. La presse, la province, l'esprit étriqué, le mariage, tout y passe...
Son ami et voisin Basile, magasinier irréprochable, met tout son honneur à l'ouvrage.
L'amour du travail bien fait et 20 ans d'une vie de couple bien rangée suffisent à son bonheur. Jusqu'au jour où il se laisse ensorceler par une jeunesse. Sa femme Rose -une belle salope celle-là, et perverse avec ça- apprend l'amourette. Pour se venger, elle offre quelque petite gâterie au voisin méritant puis se mue en corbeau. Et avec force simagrées se paye le luxe d'une dépression. Le prix fort! Car, pour le narrateur qui sait de quoi il parle, rien n'est pire qu'une femme dépressive. Dans un réquisitoire contre les dépressifs, il conseille à Basile de persévérer dans l'adultère ou de ficher Rose à la porte. Mais Basile se fait une haute idée de Rose. Fonçant tête baissée dans le marigot de la culpabilité, acceptant sans broncher humiliations et reproches, il exauce le moindre de ses caprices pour "ravoir" sa femme. Embourbé jusqu'au cou, obsédé par sa hantise du viol, dupé par une femme qui lui est tout quand il ne lui est rien, il finit par perdre la tête.
Avec des tournures aiguisées, Franz Bartelt trempe une cocasserie cinglante dans le vaste encrier de nos médiocrités.

Les Bottes rouges
Franz Bartelt

Gallimard
203 pages, 98 FF

Les Bottes rouges de Franz Bartelt

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Delphine Désveaux

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos