Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Evidenz N°1
de


9.15 €


Article paru dans le N° 029
janvier-mars 2000

par T.G.

*

    Evidenz N°1

Longtemps attendue, la revue dirigée par Mehdi Belhaj Kacem vient de faire paraître son numéro inaugural chez Tristram. Evidenz porte bien son nom puisqu'on y trouve à la fois des textes dont la présence était attendue et, en même temps, l'interrogation sur la signification d'autres textes. C'est donc le Z du nom que l'on mettra en exergue, notamment par le biais des deux premiers textes signés Boris Belay. Dans une analyse passablement jargonnesque (cette manie de séparer les mots par des tirets pour en souligner le double sens ["trans-parente", "dé-livrer", etc.]) et peut-être un peu trop auto-réflexive (une écriture qui se regarde écrire), Boris Belay donne au moins quelques indications génétiques : la revue devra à Debord, à Bataille, à Sade mais aussi à Guyotat. Elle tournera le dos (mais comment?) à la société "informationnelle" où l'homme est, contraint et volontaire, un "esclave nu". C'est du moins ce que l'on peut supposer : car quelques ambiguïtés persistent.
Si cela fait partie du spectacle que de s'afficher refusant le spectacle alors pourquoi introduire ce premier numéro par une citation de Thomas de Quincey : "Rester caché dans la foule est sublime; passer de génération en génération, ignoré de la multitude, est doublement sublime"? L'auto-réflexivité de l'écriture apparaît de manière plus évidente, revendiquée, dans le texte de Mehdi Belhaj Kacem qui fait penser au travail de Volodine, mais en plus radical et renvoie les humanoïdes du dernier roman de Houellebecq à leur structure de playmobil. Des textes qui suivent on saluera la cruauté visionnaire de Le Supplice (sur la torture consentie) de Hoa Hoi Vuong mais surtout l'hilarant Les Levrettes d'Andromaque où l'on lit la confession (entre Vian, Desbiolles et les magazines féminins) d'une hôtesse de bar qui a décidé d'exterminer les biroutes. L'ironie de ce texte de Chloé Delaume, au rythme inventif, cet esprit ludique, ici, fait vraiment du bien. D'autant qu'il faut peu après lâcher les zygomatiques

Evidenz N°1 186 pages, 60 FF Éd. Tristram BP 110 32002 Auch cedex

 Evidenz N°1 de

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

T.G.

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos