Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

L’ Epouvante l’émerveillement
de
Béatrix Beck
Chemin de fer (Éditions du)
15.00 €


Article paru dans le N° 114
juin 2010

par Dominique Aussenac

*

   L’ Epouvante l’émerveillement

Les ouvrages (une trentaine) publiés par les éditions du Chemin de fer depuis 2004 surprennent. D'abord par le choix des textes d'une belle inventivité de langues et de styles (Henry Bauchau, Pierre Autin-Grenier, Violette Leduc, Dominique Mainard, Nathalie Quintane, Nathalie Constans...). Ensuite par leur confrontation au travail d'un plasticien (peinture, dessin, photo-montage, etc.). L'exubérance, la fantaisie, le côté solaire parsemé de points noirs, l'écriture à hauteur d'enfance de L'épouvante l'émerveillement ne pouvaient que trouver leur place dans cette sarabande de mots et d'images. Publié en 1979, ce texte court célébra un retour en écriture apaisé et étonnant de Béatrix Beck (1914-2008), femme remarquable, dernière secrétaire de Gide et prix Goncourt 1952 avec Léon Morin, prêtre.
La très enjouée Pamela y raconte sa vie de 2 mois à 13 ans tout en dialoguant avec sa mère et sa grand-mère. Elle décortique le monde, inverse le sens des choses, s'approprie le langage. " - Y a des grandes personnes qui ont pas d'enfants ? - Oui. - Alors comment ça se fait qu'il y a pas d'enfants qui ont pas de grandes personnes ? " En filigrane, des événements graves portent leurs ombres : la guerre d'Algérie, l'antisémitisme, la mort. Mais la vivacité de l'enfance prend toujours le dessus et parvient à doter cette communauté de femmes d'une extraordinaire liberté, d'une lumineuse sérénité. Une solide rampe de lancement pour cueillir la vie à pleines dents. Les dessins très colorés ou très grands gris suivant l'humeur ou l'humour du moment de Gaël Davrinche enluminent les pages avec espièglerie. " Betsabée Rosenblum m'a dit. Elle veut devenir psychanalyste, elle dit que si les nazis avaient été psychanalysés, ils n'auraient pas fait ça. Brigitte Petit a dit : "Les crématoires, c'étaient des couveuses." Je voudrais plus aller en classe. "

l'épouvante
l'émerveillement

de béatrix beck
éditions du Chemin de fer, 94 pages, 15

L’ Epouvante l’émerveillement de Béatrix Beck

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Dominique Aussenac

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos