Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Contrôle d'identité : Mode d'emploi : Burnout
de
Alexandra Badea
Arche (L’)
15.00 €


Article paru dans le N° 108
Novembre-décembre 2009

par Laurence Cazaux

*

    Contrôle d'identité : Mode d'emploi : Burnout

La jeune dramaturge Alexandra Badea, avec son écriture intime et politique, interroge l'enfermement
de nos sociétés.

Alexandra Badea est une jeune auteur roumaine, née en 1980. Elle est aussi metteur en scène et scénographe formée à l'École Nationale Supérieur d'Art Dramatique et Cinématographique Il Caragiale de Bucarest. Elle vit à Paris depuis 2003 et travaille entre la France et la Roumanie. Elle a choisi d'écrire directement en français.
L'Arche publie trois pièces de cette jeune dramaturge, Contrôle d'identité mise en scène par l'auteur en septembre dernier au Tarmac de la Villette, Mode d'emploi, primée aux journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2008 et Burnout. Ces trois textes se répondent sur plusieurs points. Leur construction avec souvent des séquences courtes, une progression par fragments et pas vraiment linéaire, une langue obsessionnelle, répétitive, un univers de sensations à vif. L'auteur réussit à réinscrire l'intime dans le monde, les failles des personnages rejoignant les dérives de notre époque. À cela s'ajoute par moments un humour corrosif. L'écriture d'Alexandra Badea constitue donc une vraie belle découverte.
Contrôle d'identité est inspirée par l'histoire vraie d'un jeune Kurde, immigré en France, qui s'est suicidé car il risquait d'être renvoyé en Turquie où il était condamné à mort. Dans la pièce, l'immigré devient roumain et se voit également refuser le statut de réfugié en France. Nous sommes au coeur de la peur, de la violence, de l'enfermement, du sentiment d'injustice. L'écriture va vite, elle dévoile des bribes, ne restent plus que des lambeaux d'histoires, les planques, les cours d'alphabétisation, les fuites, une histoire d'amour, les contrôles de police, les bagarres administratives, la détresse. La fin s'accélère, comme une descente aux enfers. Au lecteur de ressentir et reconstruire l'histoire de tous ces gens sans passeport, sans passé, sans bagages, sans meubles, sans archives, sans odeur, sans empreintes...
Mode d'emploi
semble plus proche du parcours de l'auteur en retraçant les pensées et le parcours d'une jeune femme, étudiante en théâtre en Roumanie et qui décide de venir en France. L'humour est le deuxième personnage de la pièce : " Avant je savais tout... je savais comment il faut vivre et comment il faut aimer. Dès ma naissance la vie m'a été donnée avec le mode d'emploi... " Mode d'emploi qui prend la forme d'une notice de médicament, avec sa composition, ses mises en garde spéciales comme " ... Interaction avec d'autres gens / Consulter votre médecin / Choix d'un métier / Consulter votre médecin / Choix d'un partenaire / Consulter votre médecin / Choix tout court / Consulter votre médecin " ou les effets indésirables : " Peur superficielle, peur cutanée, peur respiratoire, peur digestive, peur intestinale, peur rénale, peur sanguine, peur asthmatique... " Les modes d'emploi sont égrenés tout au long du texte. " Longévité. Label roumain. Mode d'emploi ", " Titre de séjour. Mode d'emploi ", " Le couple. Mode d'emploi ", " Roumain. Mode d'emploi ", " Campagne électorale. Mode d'emploi ", " Talent. Mode d'emploi ". Dans cet aller-retour entre la France et la Roumanie est décrite la peur de l'étranger. En retranscrivant notre enfermement ubuesque dans l'administratif, (pour les titres de séjour par exemple), Alexandra Badea pointe du doigt notre perte d'humanité et l'absurdité qui en découle.
Burnout
signifie un " syndrome d'épuisement professionnel, consécutif à l'exposition à un stress permanent et prolongé ". Nous sommes là encore au coeur de l'actualité avec les suicides dans les entreprises. Deux personnages, l'évaluée et l'évaluateur, deux voix se croisent pour faire ressentir cette tension extrême qui mène à l'inéluctable.
Les trois pièces ont ceci en commun qu'elles portent cette formidable énergie de la colère et redonnent langue à cette colère, nécessaire aujourd'hui.

ContrÔle d'identité / Mode d'emploi / Burnout d'Alexandra Badea
L'Arche, 142 pages, 15 e

 Contrôle d'identité : Mode d'emploi : Burnout de Alexandra Badea

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Laurence Cazaux

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos