Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

L' Ecorcobaliseur
de
Bérengère Cournut
Attila
16.00 €


Article paru dans le N° 095
Juillet-août

par Thierry Guinhut

*

   L' Ecorcobaliseur

Dans un utopique paysage marin, qui ressemble à une côte bretonne éclatée, un meurtre est-il commis ? Le voyant une tête ensanglantée à la main, chacun imagine que l'Écorcobaliseur a tué son aîné. L'écorcobaliseur est au choix un " personnage au centre vide ", un " enfant qui tourne mal " ou un chargé des transmissions marines complexes, selon le Dictionnaire des choses rares et disparues. Ils sont une soeur et deux frères qui ont poussé " trop avant l'esthétique de la pugnacité ". Avec un capitaine et un bateau pour le moins étranges, la soeur entreprend alors un voyage maritime, qui est une quête, autant familiale que métaphysique. Un " appareil à sonder les vides ", des Bédouins amenés par on ne sait quel vent à " La-Mer " avec leurs dunes de sable, des têtes qui parlent suite à l'efficacité de la " guillotine alternative ", un " macaque guitariste à piston ", un gouffre où tomber sans douleur... On ne s'étonne plus ici du merveilleux.
Des métamorphoses et osmoses insensées, physiques autant qu'affectives, émaillent le récit, non sans lyrisme. La jeune fille devient une " isandreline " qui entend son père philosopher sur les rapports humains et fraternels : " Le tout que vous formez s'oppose bien à la marche normales des choses, au manque originel ". Quoiqu'on puisse penser au premier regard de cette poétique séduisante et farfelue, l'histoire est nantie d'une pincée de sagesse. La police s'en mêle, puis abandonne, la fratrie ayant disparu pour s'en aller vivre en harmonie dans " les zones menteuses ". Par un éditeur curieux qui a eu assez d'imagination pour republier Giovanni Papini et Ludwig Hohl, un roman ludique et loufoque d'une jeune auteur, mais dont le centre n'est pas tout à fait vide, quelque chose comme un conte surréaliste à la Michaux.

L'Ecorcobaliseur de BérengÈre Cournut
Attila, 192 pages, 16 e

L' Ecorcobaliseur de Bérengère Cournut

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Thierry Guinhut

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos