Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

L' Enfant élu
de
Galsan Tschinag
Métailié
20.00 €


Article paru dans le N° 092
Avril 2008

par Delphine Descaves

*

   L' Enfant élu

Le roman s'ouvre sur la naissance, dans une yourte du Haut-Altaï mongol, d'un petit homme et la mort en couches de sa mère, tandis qu'au dehors, " dans la steppe glaciale et crépusculaire ", la chamane hurle des incantations contre ce malheur. Le destin de l'enfant est scellé : choyé par des parents adoptifs, il leur est retiré à l'âge de 7 ans, enlevé par des Mandchous soi-disant envoyés du Ciel, qui oeuvrent pour l'élargissement de l'Empire du Milieu. Hynndynn est désormais élevé par une nourrice, Mu Gin Bi. Nouvelle mère adoptive, charismatique et aimante, elle est aussi, avec humilité, le guide, le conseiller de l'enfant et devient la part indispensable de son existence. L'amour entre ces deux personnages est l'une des beautés de ce texte sans cesse attentif à l'exigeante Nature. Si Tschinag, lui-même touva, a les mots pour évoquer par exemple " la pluie, soudaine et lumineuse, ses éclats de verre scintillants, qui se détachaient des nuages (...) en une multitude de gouttes de cristal ",
il retrouve aussi cette Nature dans ses portraits des corps, où la sensualité est un feu parfois torturant.
Devenu adulte, Hynndynn est renvoyé en grande pompe vers sa terre natale, accompagné d'une escorte, de Mu Gin Bi et de sa jeune épouse chinoise, afin d'y accomplir le rapprochement du Haut-Altaï avec la Chine. Mais Hynndynn est encore un Touva, et dès son retour - un des plus beaux passages du livre - il agit pour son peuple, organisant la résistance qui lui sera fatale. Historique mais pas didactique, L'Enfant élu est un roman d'apprentissage réussi : à travers divers protagonistes auxquels il est possible - malgré l'exotisme séduisant des êtres et des lieux - de s'identifier, il nous raconte le sort des êtres de chair qui ont formé un peuple.

L'Enfant élu de Glasan Tschinag
Traduit de l'allemand (Mongolie) par Isabelle Liber
Métailié, 313 pages, 20 e

L' Enfant élu de Galsan Tschinag

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Delphine Descaves

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos