Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Fêles
de
Ella Faye
Obsidiane
14.00 €


Article paru dans le N° 091
mars 2008

par

*

    Fêles

Originaire du Sénégal (de Saint-Louis où elle est née en 74), Ella Faye tourne, par ce premier livre, délibérément le dos à une forme de poésie dite " noire " ou plus poliment appelée francophone. Cette jeune femme s'inscrit donc à défaut, sinon dans l'après-histoire, du concept de négritude, tel que Aimé Cesaire le forgea dès 1935 comme le creuset fécond et vivant de l'identité noire et de sa culture face à l'oppression de l'administration coloniale française. Si la négritude permettait aussi de distinguer la " raison hellène " (des peuples grecs anciens) de l'" émotion noire ", on peut penser que Fêles (tube métallique permettant au souffleur de verre de le recueillir puis de le travailler) entremêle au contraire chacune de ces voies, inventant là une sorte de poème post-colonial. Ella Faye est en effet plus proche de Reverdy que de Senghor. Les distorsions syntaxiques, la sobriété squelettique du poème font naître une poésie au lyrisme sec : " Degrés dans la fraîcheur,/ suspens/ près de s'éteindre.// Immobile grâce,/ l'été dans nos murs/ s'y épuise ".

FÊles
d'ella Faye
Obsidiane

non paginé, 15 e

 Fêles de Ella Faye

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos