Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Le Disparu de Marburg
de
Nuto Revelli
Rivages
17.00 €


Article paru dans le N° 077
Octobre 2006

par Franck Mannoni

*

   Le Disparu de Marburg

Je revoyais les enfants juifs de Stolbtsy, maigres comme des moineaux aux ailes coupées, et je continuais à penser que tous les Allemands, pas seulement les SS de Stolbtsy, étaient des bêtes et non des hommes ". C'est en ayant cette vision d'horreur, pendant la campagne de Russie, que Nuto Revelli (1919-2004), alors soldat fasciste, ouvre les yeux sur son aveuglement idéologique. Un choc qui le jette aussitôt dans la résistance italienne. Il voue alors une haine féroce à tout ce qui peut être allemand. Une position extrême que Nuto Revelli ne parvient pas à assumer complètement. Dans Le Disparu de Marburg, il poursuit ce qui est devenu la quête de toute sa vie d'homme et d'écrivain : guérir à jamais de la haine.
" Je n'éprouve aucune pitié à l'égard des Allemands. Mais s'il en a existé même un seul différent de l'image que je me suis faite d'eux, je voudrais vraiment connaître son histoire ". Inlassablement, il recueille les témoignages et fouille les archives pour identifier ce soldat disparu qui, un jour de 1944 alors qu'il se promenait à cheval en Italie du Nord, a sans doute été tué par des partisans italiens. Un jeu de la mémoire douloureux, rendu encore plus difficile par les souvenirs de guerre de Revelli qui ne demande qu'à revenir et influencer son enquête. Construit comme un journal, cet essai-témoignage dépasse de beaucoup la simple contribution historique. Le malaise permanent et jamais résolu de Revelli est sans doute celui d'une nation entière encore marquée par la distinction fasciste-résistant. " Comment ferez-vous pour vous réconcilier quand la guerre sera finie ? Vous les Italiens, vous êtes tellement divisés ", a confié un jour un officier allemand à un témoin.

Le Disparu de Marburg de Nuto Revelli
Traduit de l'italien par Olivier Favier, Rivages, 174 pages, 17 e

Le Disparu de Marburg de Nuto Revelli

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Franck Mannoni

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos