Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Geste N?2
de
Prenom auteur Nom Auteur
Editeur
10.00 €


Article paru dans le N° 075
Juillet-Août 2006

par Didier Garcia

*

    Geste N?2

Le début du XXIe siècle annoncerait-il l'avènement d'un nouveau genre de revues ? C'est ce que suggèrent Mouvement et Geste. Au-delà de leurs singularités, elles ont pour dénominateur commun le refus de s'enfermer dans un seul champ disciplinaire. Fini semble-t-il le temps du cloisonnement des savoirs : comprendre la complexité du réel, cela suppose aujourd'hui de faire confluer des approches ; pour le dire autrement : travailler dans la transdisciplinarité.
La deuxième livraison de la jeune revue Geste, créée en avril 2005 et dirigée par Damien Baldin, en est une défense et une illustration. Comme pour le numéro inaugural, c'est un verbe à l'infinitif qui fédère les nombreuses (et riches) contributions : ici assembler (contre improviser).
Le sommaire paraît vouloir épuiser le thème : qu'est-ce qu'assembler pour un grand cuisinier (en l'occurrence pour Alain Passard), deux poètes (Jean-Michel Espitallier et Michel Deguy), un chignoteur (Cédric Vauthier, spécialiste ès-chignon, qui a " des pulsions chignotiques " et qui se laisse à commettre " du viol de cheveu ") ? Naturellement, ce n'est pas tout : vous trouverez aussi Bartabas, un professeur d'aïkido, un assembleur portraitiste (ou l'inverse), un architecte... Quelles matières ont-ils à assembler ? De quels procédés usent-ils pour les réunir ? À côté de ces entretiens, le lecteur trouvera deux dossiers conséquents. Le premier, aux forts accents philosophiques, a frotté sa pensée à celles de Jacques Rancière, Étienne Balibar et Denis Guénoun : le verbe assembler y est abordé d'un point de vue politique (on y lira entre autres une excellente réflexion sur le statut des sans-papiers). Outre leur complexité on y jargonne un peu trop facilement , on reprochera à ces articles leur facture un peu trop universitaire (une cinquantaine de notes pour certains). Le second tourne autour de l'exposition " Big Bang ", qui s'est tenue du 15 juin 2005 au 26 février 2006 au Musée National d'Art Moderne à Paris. À cette occasion, les organisateurs avaient décidé de présenter sous un nouveau visage la collection du Musée et d'offrir un éclairage inédit sur la modernité du XXe siècle (à la succession chronologique avait été préféré un assemblage iconoclaste basé sur le regroupement thématique). Mêlant réactions d'artistes (Boltanski, Viallat) et impressions de visiteurs, ce deuxième dossier ne pratique pas la langue de bois, puisqu'il met face à face Catherine Grenier, commissaire général de l'exposition, et Jean Lauxerois, pour qui le " Musée dit d'Art Moderne (...) paraît surtout hésiter en cette occasion entre la foire à tout, le marché aux puces et le vide-grenier ".
L'ensemble est bien conçu, et le sommaire constitue à lui seul une petite réussite. Avec ses trois livraisons annuelles, Geste a de quoi séduire un lectorat exigeant et curieux. Prochain rendez-vous cet automne.

Geste N°2, 198 pages, 10 e (Association Gestuelles 2004, 3, rue de l'Avenir 75020 Paris)

 Geste N?2 de Prenom auteur Nom Auteur

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Didier Garcia

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos