Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Comme si quelque
de
Martin Rueff
Comp'Act
23.00 €


Article paru dans le N° 075
Juillet-Août 2006

par Richard Blin

*

    Comme si quelque

Un titre qui laisse l'initiative au lecteur, qui l'invite à poursuivre, à faire comme si... la question de la poésie dépendait aussi de lui, de ce bord d'où il vient au poème, de son désir de lire quelque chose qui n'aurait pas encore été écrit... Il en va de même pour le poète qui doit donner un lieu à ce qui n'en a pas, un relief et une forme à son rapport au langage. Donner corps à une expérience où l'immanence et l'altérité se mêlent, où il s'agit de trouver un mode d'expression qui rende justice à une réalité et à une sensibilité, qui conjugue l'imparfait de la vie aux élans de l'amour. Où est la poésie, aujourd'hui ? Peut-on facilement discerner ce qui est poétique de ce qui ne l'est pas ? Tel semble l'enjeu du livre de poésie que nous propose Martin Rueff.
Un ouvrage divisé en trois sections dont chacune s'ouvre sur un ensemble de notations déclinant Les pleins et les déliés d'une réflexion traitant de la matière du langage, des moeurs, de ce qui constitue la rumeur de fond d'où se détachent les poèmes qui forment chaque partie. Des poèmes évoquant l'amour, la mort, l'enfance, la nature et entremêlant les langues. Des poèmes qui ouvrent un ailleurs, s'ouvrent sur l'ailleurs comme si la poésie ne pouvait être définie, comme si elle résultait de déplacements incessants, de ces bord à bord où le présent touche l'immémorial, où il n'est plus de terre natale mais des langues qui s'échangent. Des poèmes qui illustrent une manière d'être ensemble, le désir d'être partie prenante d'un choeur. Qui matérialisent le battement du " je " au " tu " tout autant que l'oscillation qui va du chant à sa perte, de l'harmonie à la grande dissolution. " Si tu plains, que ce soit avec des instruments déliés ; si tu délies, que ce soit en plain-chant ". Des poèmes pour rester vivant et donner une langue à la passion des mots et des instants.

Comme si quelque de Martin Rueff
Éditions Comp'act, 327 pages, 23 e

 Comme si quelque de Martin Rueff

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Richard Blin

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos