Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Amorces
de
Mathieu Potte-Bonneville
Prairies ordinaires (Les)
15.00 €


Article paru dans le N° 071
Mars 2006

par Thierry Cecille

*

    Amorces

l'inverse du relativisme démobilisateur et de la " morne incuriosité " qui semble guetter nombre de nos contemporains, le philosophe a le don de l'étonnement : pour lui, rien ne va de soi, tout l'interroge. Mathieu Potte-Bonneville s'attelle ici à cette tâche : nous alerter sur ce qui l'alerte, partager l'urgence du doute. Co-fondateur de la riche revue Vacarme, il nous offre un choix de ses éditoriaux. Bien entendu c'est le risque d'un tel recueil les textes sont d'intérêt un peu inégal et peuvent donner une impression de disparate mais c'est le défi que relève le titre : il s'agit bien d'" amorces ". Amorces de réflexion, de rêverie, de méditation, ils forment aussi un " livre d'images ", car aux textes font écho des illustrations judicieusement choisies la qualité de l'édition est à saluer.
Nous le suivons alors dans cette déambulation spirituelle, ménageant des détours et des virages parfois surprenants. Le choix, par Bush et consorts, de la guerre préventive contre l'Irak nous vaut une belle explication du Loup et l'Agneau, et nous permet de penser le " contretemps " que représentèrent les manifestations contre ce droit prétendu du plus fort. Une ombre au tableau interroge l'histoire de la peinture en un parallèle troublant entre Masaccio et Manet, l'invention et la destruction de la perspective. Une belle méditation poursuit un cheval énigmatique : celui que Nietzsche embrasse, en larmes, dans les rues de Turin, que le petit Hans dessine pour que Freud y décèle les symptômes de sa phobie, qui deviendra bleu pour le Blaue Reiter, à Munich... La réflexion politique, bien sûr, est présente mais, elle aussi, abordée de biais, comme en des chemins de traverse, en ces textes qui s'apparentent aussi parfois à des " fictions " au sens borgesien ainsi de cette " encyclopédie des défaites " qui clôt, provisoirement, ces réflexions, défaites significatives aussi par ce qu'elles laissent anticiper, comme en creux, de victoires futures.

Amorces de Mathieu Potte-Bonneville
Les Prairies ordinaires, 139 pages, 15 e

 Amorces de Mathieu Potte-Bonneville

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Thierry Cecille

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos