Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Les Aigus Bee-Gees
de
Darius James
Incertain
9.60 €


Article paru dans le N° 008
juillet-août 1994

par Alex Besnainou

*

   Les Aigus Bee-Gees

NOUVEAUTE

Objectif : la diversité

Parmi les dernières parutions, deux titres sont caractéristiques de la diversité nouvelle de L'Incertain. Negrophobia de Darius James est un texte complexe entre délire scénarisé et folie formelle, quelque part dans la lignée Burroughs. Etonnamment écrit, bien traduit par Gilles Vaugeois et Michel Vésina, il met à vif de façon violente Lolos, sorte de Madonna qui aurait du sex-appeal et une bonne dose de racisme primaire et sa bonne noire, adepte du vaudou. Il est impossible de résumer une narration qui relève du surréalisme, qui décortique les fruits de l'inconscient pour en faire un tableau littéraire étrange et dérangeant, expression d'un auteur qui a digéré l'écriture pour la réingurgiter à un point limite.
Les Aigus Bee-Gees
sont d'une autre race même si ce roman non plus ne connaît pas vraiment de limite. Signé David Angevin, ce récit est l'histoire d'un couple affolé sexuellement par les Bites Latinos. La réalité disparaît sous des scènes délirantes qui tiennent autant de l'humour le plus cru qu'au rêve le plus fou. Complétement improbable, ce roman a un atout maître : il est drôle.
A.B.

Negrophobia Les Aigus Bee-Gees
Darius James David Angevin

214 pages, 115 FF 115 pages, 63 FF

Les  Aigus Bee-Gees de Darius James

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Alex Besnainou

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos