Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Le Bal des capons
de
Jean-Jacques Busino
Rivages
7.93 €


Article paru dans le N° 022
janvier-mars 1998

par Christophe Dabitch

*

   Le Bal des capons

Depuis quelques années, les échos qui nous parviennent de la Belgique et de la Suisse ne sont plus ceux d'un univers propre et policé. Nous découvrons peu à peu des cadavres dans les caves, des salles de torture souterraines, des réseaux de prostitution protégés par les milieux politiques et judiciaires, des affaires d'argent sale en tous genres... Autant d'éléments qui bouleversent le système et mettent à mal la réputation de ces pays. Jean-Jacques Busino en a fait une fiction. Un polar dans lequel l'enquêteur est un journaliste prêt à aller jusqu'au bout. Comme du temps passé, où le journaliste fouille-merde était la représentation type du héros social. Une pauvre fille maltraitée, un psychopathe qui fait dans le trafic d'armes et de femmes, des juges, des politiques et des policiers qui bénéficient de ses services, un fils qui commet un parricide sur le psychopathe en question.
., le tout à Fribourg qui, comme il est dit en exergue est "un bidet, soit un endroit où on se lave le cul". Busino ajoute plus loin : "Il faut se plugger la bite dans la réalité rurale de ses contrées oubliées de Dieu. Entouré du silence des couleurs, l'esprit s'enferme et les gens se font leur propre scénario. Il doit y avoir de grands crimes dans ces petits mondes". Il y en a effectivement. Beaucoup. Les viols, crimes et vols, la corruption et les coups pourris émergent peu à peu du brouillard qui semble être la matière première de ce pays. Le journaliste Alain Walter parle comme un truand, enquête comme un flic et passe parfois à côté de l'essentiel comme n'importe qui. Il met à jour ces liens mafieux qui depuis quelques temps font la Une des journaux. Ces affaires qui pour l'auteur ne sont peut-être pas l'essentiel malgré les apparences. Par une fin abrupte et une présentation complexe, Jean-Jacques Busino semble indiquer que l'important n'est pas dans l'enquête-reportage mais dans la peinture d'un lieu qui connut le brouillard avant les hommes. L'opacité, grouillante de cadavres, y conditionne les gens. Isolé du

Le Bal des capons
Jean-Jacques Busino

Rivages
192 pages, 52 FF

Le Bal des capons de Jean-Jacques Busino

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Christophe Dabitch

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos