Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

La Dérobée N°4
de


14.64 €


Article paru dans le N° 021
novembre-décembre 1997

par Thierry Guichard

*

   La Dérobée N°4

Dans l'édito qui ouvre la quatrième livraison de La Dérobée, Michel Barré prie ses lecteurs d'excuser son retard. Nous serions bien mal placés pour ne pas le faire d'autant que cette très belle revue conforte l'idée qu'il est bon, souvent, de lire avec retard. On s'isole ainsi dans un espace libéré des soubresauts du quotidien. Cela permet de mieux entendre ces voix, qui différentes les unes des autres, semblent pourtant unanimement nous appeler à stopper un moment notre course. Qu'est-ce qui rapprochent Antoine Émaz, Guy Goffette, Gil Jouanard, Claude Louis-Combet, Jacqueline Naba et tous ceux qui figurent au sommaire sinon ce désir de mieux voir, de faire le point (au sens photographique). Jacqueline Naba ouvre ce volume par un texte mystérieux et envoûtant, melvillien puisqu'il y est question d'une quête mystique sur un bateau.
Le lecteur entre dans ce récit à l'improviste, il y est adopté par un pluriel qui l'intègre et qui le laisse, échoué en fin de page, ignorant encore de ce qui s'est réellement joué. Tout tient par la grâce d'une écriture qui, si elle n'est guère moderne, échappe tout de même à l'anachronisme. Christian Bourguignon prend le risque, lui, d'associer en un épisode, en une image, l'amour physique de deux êtres et la déportation des juifs. Si cette construction en contrastes ne gêne guère, la langue qu'il manie porte peut-être un peu trop les traces de son désir de convaincre. Suivent un texte de Claude Louis-Combet et un autre de Michel Barré, sur ce qu'il convient de nommer des obsessions intimes.Des pages de poésie, on retiendra bien sûr le dossier consacré à Lucien Becker dont nous est donné quelques poèmes (cf P. 49 de ce LMDA), ainsi que le traduction de quelques vers de l'Italien Bartolo Cattafi aussi bien ignoré de ce côté-ci des Alpes que dans son pays où il naquit en 1922. Pirotte propose quelques poèmes, dont le retard de parution de la revue fait qu'il ne sont plus inédits pour la plupart.Michel Barré n'a pas abandonné son idée d'interroger par courrier les écrivains autour d'une q

La Dérobée N°4 104 pages, 96 FF - B.P. 42 - 29480 Le Relecq-Kerhuon

La Dérobée N°4 de

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Thierry Guichard

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos