Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Le Corbeau des tourbières
de
Patrick McGinley
Marval
19.51 €


Article paru dans le N° 015
février-avril 1996

par Eric Dussert

*

   Le Corbeau des tourbières

Responsable d'une maison d'édition à Londres et auteur de plusieurs romans, l'Irlandais Patrick McGinley fait son apparition sur les étals français avec un très bon roman. Engagé comme un polar traditionnel, le Corbeau des tourbières dévoile vite des cartes qui n'ont rien, ou si peu, de policières.
L'action se déroule à Glenkell, un bourg du Donegal qui s'étend entre mer et tourbières autour d'une "unique rue bordée de rangées de maisons grises: une église, deux magasins, une station-service, un poste de police et six pubs." L'un d'eux est tenu par Roarty, un homme sur le retour qui voue une haine implacable au jeune Eales, le serveur qui courtise sa fille. Au cours d'une soirée alcoolisée, il exécute le jeune homme avec un volume de l'Encyclopedia Britannica et l'enterre dans une tourbière isolée. Intelligent, il se sait hors d'atteinte du policier McGing dont les méthodes sont aussi stupides qu'inopérantes. Mais il tombe dans les rets d'un "Corbeau des tourbières" qui le tance de payer pour cacher son crime. Sur le qui-vive, le patron du pub soupçonne ses meilleurs clients: Cruborg le retraité, l'ingénieur anglais Potter, Cor Gomaill le révolutionnaire farouche et le journaliste indigne Gillepsie.
Ce cercle volubile qui gravite autour du malaise de Roarty bénéficie de toute les qualités de l'écriture de Patrick McGinley. Ses portraits taillés sur la bête et ses dialogues cocasses donnent au roman un ton d'une particulière drôlerie sans en dissoudre le suspense.
À mi-chemin entre Clochemerle et le Troisième policier de Flann O'Brien (Granit, 1995, 264 pages, 120 FF) qui puisait dans une veine plus métaphysique, le Corbeau des tourbières est un roman bon vivant.
Enrichi de colloques saugrenus sur la théologie ou l'agronomie, il évoque la vie d'un village isolé où l'existence est simplement bercée par le vol des bécasses et le ressac de la mer, une existence pleine d'alcool, de chasse, de pêche et, au fond, de fraternité. À sa façon, Patrick McGinley touche à l'essence de l'âme irlandaise.

Corbeau des tourbières
Patrick McGinley

Marval
Traduit de l'anglais
par Glenn Férou
240 pages, 128 FF

Le Corbeau des tourbières de Patrick McGinley

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Eric Dussert

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos