Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Derniers Rendez-vous au métro Saint-Paul
de
Cyrille Fleischman
Dilettante (Le)
14.48 €


Article paru dans le N° 015
février-avril 1996

par Didier Garcia

*

    Derniers Rendez-vous au métro Saint-Paul

Après Rendez-vous au métro Saint-Paul (1992) et Nouveaux Rendez-vous au métro Saint-Paul (1994), ces Derniers Rendez-vous au métro Saint-Paul constituent l'ultime volet de la trilogie de Cyrille Fleischman (qui avait débuté par les nouvelles de L'Attraction du bal, Gallimard, 1987). Un troisième recueil de seize nouvelles pour railler, avec une bonne dose d'humour, une société réduite aux dimensions d'un confetti.
La première nouvelle impose d'emblée le rire désobligeant de la satire : pour gérer des décisions difficiles (date du bal annuel, couleur du papier à lettres), une association du quartier du métro Saint-Paul, à deux pas de La Bastille, élit un spécialiste, néanmoins contraint de se rallier à l'opinion dominante. C'est que pour survivre dans une société où il ne se passe absolument rien il faut savoir se donner des airs importants, même en brassant de l'air. Chacun vit dans l'univers étriqué de son échoppe -le trottoir d'en face représente déjà l'Inconnu, presque inaccessible-, dans ses petits mètres carrés d'existence sur lesquels il veille aussi jalousement qu'un chien de garde.
Dès lors faut-il s'étonner de ce que chaque être humain ne vive que pour ses obsessions? Untel cherche à comprendre pourquoi un boulanger réalise des croissants au beurre alors qu'il pourrait dormir, tel autre profite de sa retraite pour s'attaquer à ce qui ne va pas, à commencer par l'autobus qui ne s'arrête pas en bas de chez lui, tel autre enfin oublie l'essentiel de la vie simplement parce que "l'orientation du lit dans sa chambre à coucher n'était pas idéale". On aimerait promettre de belles indemnités à tous ces dadais qui côtoient des obsédés et quelques écornifleurs encore plus parasites qu'ailleurs! Quant au lecteur, avec ce style alerte qui ne songe qu'à rebondir comme pour mieux le surprendre, avec ces courtes nouvelles qui sautillent sur quelques pages comme pour ne pas le lasser, il rit, et de bon coeur. Un rire aussi léger que ce recueil, qu'il risque cependant d'oublier.

Derniers Rendez-vous
au métro Saint-Paul

Cyrille Fleischman
Le Dilettante
160 pages, 95 FF

 Derniers Rendez-vous au métro Saint-Paul de Cyrille Fleischman

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Didier Garcia

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos