Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Tokyo infra-ordinaire
de
Jacques Roubaud
Inventaire / invention
8.50 €


Article paru dans le N° 069
Janvier 2006

par Hélène Pelletier

*

    Tokyo infra-ordinaire

J'habite pour quelques semaines dans Shinjuku (...) dans Shinjuku le quartier d'Okubo, dans Okubo un tout petit "studio" loué à Mr Fujiwara Hiro (...) ". Cette édition de Tokyo infra-ordinaire (parue d'abord en 2003), est augmentée, et par un ajout de l'intérieur plutôt qu'à la manière d'une suite, comme ce passage introducteur en forme de " figuier ", forme de prédilection de l'auteur, en fait la démonstration. Cette branche peut-être plus modeste de son vaste projet est une ramification fort permissive, éclatée, où chacun des niveaux narratifs insérés a sa couleur d'impression et son degré d'humour. Roubaud l'oulipien fait une fois de plus montre d'un sensible génie mathématique et poétique, mais il se confine ici à l'" infra-ordinaire ", en clin d'oeil à Perec, que ce dernier décrirait comme " le bruit de fond, l'habituel " auxquels l'écrivain doit pouvoir s'attarder.
Jacques Roubaud est à Tokyo, sur la Yamanote line, ligne de métro à laquelle il consacre, ce jour-là dirait-on, sa poésie. En cours de composition de ce demi-chapitre à la forme probable de haibun, prose japonaise aux dix styles possibles, il nous éduque, nous emmène, nous fait sourire, nous rappelle. À la station 8 (Komagome), au septième vers de son poème de métro, donc, selon la règle du genre, un petit insecte se pose sur lui et provoque une réflexion inédite. Toujours ces moments-prose, des images-souvenirs et des images-mémoire, numérotés ou non, fondement de l'oeuvre entière, qui incitent à revenir aux premières arborescences du figuier, écrits précédents, par exemple au sombre et somptueux Quelque chose noir, toujours dans cet humble et conscient refus d'une orientation planifiée, dans ce voyage foisonnant vers l'intérieur, d'incises en incises.

Tokyo infra-ordinaire de Jacques Roubaud
Inventaire Invention, 90 pages, 8,50 e

 Tokyo infra-ordinaire de Jacques Roubaud

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Hélène Pelletier

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos