Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Cadeau d'adieu
de
Vladimir Tasic
Allusifs (Les)
13.00 €


Article paru dans le N° 052
Avril 2004

par Christophe Dabitch

*

    Cadeau d'adieu

Le narrateur de ce court récit est un jeune balkanique, Serbe, vivant depuis longtemps au Canada (il n'a pas vécu les guerres dans son pays) et travaillant dans un centre de simulation humaine, une entreprise contemporaine au sein de laquelle on conçoit des programmes informatiques simulant les leçons d'anatomie ou les opérations chirurgicales. Cette société de haute technologie a eu à sa disposition, avant de fabriquer les logiciels, deux cadavres baptisés Adam et Ève que ses employés ont lentement écorché centimètre par centimètre afin de traduire la chair et la peau en données informatiques. Cette transformation symbolique est la figure centrale du roman séduisant de Vladimir Tasic, non seulement parce qu'elle dit le passage de son personnage dans un univers désincarné elle raconte à sa façon ce que peut être la migration vers l'occident mais aussi parce qu'elle est à l'inverse du parcours intérieur de ce même personnage.
Car, un jour, il reçoit par la poste une urne contenant les cendres de son frère, cet homme brillant que l'on disait surdoué et mystique, qui a subitement disparu. À partir des cendres, il tente de redonner vie à son frère, de retrouver sa voix et cet autre en lui, de figurer par les mots non pas un corps régi par l'exactitude informatique mais un être complexe qu'il ne parvient pas à arracher à une forme de mystère. Ce qui entraîne chez le narrateur l'évocation de soi, son cheminement jusqu'à cette " bourgade canadienne dont vous n'avez jamais entendu parler ", dans une civilisation où " vous pouvez bombarder qui vous voulez, mais, ce faisant, vous devez vous exprimer convenablement : avec délicatesse et humanisme, comme Havel et Wiesel ". Ce récit alerte construit en trois mouvements musicaux est une drôle de traversée des matières et des mémoires qui laisse espérer par sa surprenante conclusion que rien n'est jamais vraiment perdu.

Cadeau d'adieu de Vladimir Tasic
Traduit du serbe par Gojko Lukic
Les Allusifs, 137 pages, 13 e

 Cadeau d'adieu de Vladimir Tasic

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Christophe Dabitch

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos