Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Un autre dieu pour Violette
de
Laurence Werner David
Verticales
12.00 €


Article paru dans le N° 043
Mars-mai 2003

par Pascal Paillardet

*

    Un autre dieu pour Violette

Les grands immobiles ont d'imprévisibles élans. Quelque chose, rarement une volonté, plus souvent un déséquilibre, prélude à l'envolée. C'est le socle de la terre qui brusquement s'effondre. Alors, le casanier déserte son chalet de Norvège. Il s'accorde soudain à ce "dégoût d'être sédentaire" qu'il n'avait jamais combattu. Rompant l'ermitage, il part à Paris sur les traces d'une jeune femme inconnue, étudiante prénommée Violette. Dans Un autre Dieu pour Violette, la réception d'une double lettre, accompagnée d'une tête de lion en bois, "pièce unique ayant appartenu à Oscar II roi de Suède", suffit à provoquer l'exode -ou la transcendance- d'un ancien bibliothécaire abandonné par le plaisir de la lecture. Veuf d'une épouse "morte par le feu", célébrée par l'offrande journalière d'une rose rouge, Oscar Rose devient ce voyageur inattendu qui emprunte au passeur et au pèlerin. Sous le mensonge d'une identité falsifiée -il se présente comme le futur beau-père de Violette-, Rose partagera quelques heures de la vie de l'étudiante énigmatique, heures graves ou anodines.
Scellée par le partage d'un mystérieux manuscrit, cette fugitive rencontre, presque désincarnée, est vécue dans l'incrédulité, entre un accablement et une félicité parfaitement suggérés dans le roman. Volontairement, Laurence Werner David ne démêle pas les fils entrelacés qui unissent Violette et Rose, peu à peu persuadé d'avoir été "choisi pour initiateur". Adroitement, jouant de l'indécision des personnages et de la perplexité du lecteur, l'écrivain laisse poindre le malentendu et le trouble, le mensonge, les propos détournés. Née en 1970 à Angers, lauréate du prix Bleustein-Blanchet pour son recueil de poésie Éperdu par les figures du vent (Obsidiane, 1999), Laurence Werner David a écrit le roman d'une tentative d'alliance. Exalté par une langue délicate, son livre est un poème qui s'élève comme une prière incertaine.

Un autre Dieu pour violette
Laurence Werner David
Verticales - 84 pages, 10 e

 Un autre dieu pour Violette de Laurence Werner David

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Pascal Paillardet

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos