Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Voyage en Laponie
de
Carl von Linn
Diff?rence (La)
10.00 €


Article paru dans le N° 040
Septembre-octobre 2002

par Thierry Cecille

*

    Voyage en Laponie

Imaginons un Gaspard David Friedrich inédit : un cavalier, de dos, équipé d'un attirail hétéroclite, tente, sur un cheval hésitant, de traverser des marais, dans la lumière énigmatique d'une nuit sans obscurité, avec, au fond de l'horizon, des sommets inhospitaliers et des glaciers. Voici Linné en Laponie : le naturaliste suédois entreprend alors son premier voyage, en 1732, "par la grâce de Dieu, aux dépends de la Société royale des Lettres et Sciences en vue d'instruire l'histoire naturelle de Laponie". Ce sont là les notes de son carnet de routes, le journal d'une enquête. Comme tente de le dire la présentation alambiquée de cette belle édition en collection de poche (la première édition date de 1983), il s'agit, pour Linné, d'observer et de décrire -ici, pourrait-on dire, voir c'est nommer et nommer c'est voir. D'où une sorte de discrète poésie du concret, d'émerveillement de l'énumération : plantes -dans les fossés "l'eau fleurit"- et insectes, alouettes, grives et coucous qui l'accompagnent de leurs chants, mais aussi sculpture abstraite découverte dans une "pierre à laver qui contenait trois grands carreaux de granit noir, comme si un tailleur de pierre artiste les y avait incrustés".
Cet homme en marche et en éveil, c'est un peu aussi le Rousseau des Confessions, qui s'émerveillait d'une cascade alpine ou rencontrait sur sa route des aventuriers : Linné, héros picaresque, manque de périr en une "traversée du Styx", au milieu de ruisseaux profonds et de ponts pourris, ou doit subir la conversation stupide de prêtres, "ânes jouant de la lyre". Ces épisodes agrémentent une description anthropologique et ethnologique de ces Lapons qui calculent leur fortune en rennes, chez qui les femmes "quand elles vont accoucher boivent de l'eau-de-vie avec du poivre" -et dont il finit par admirer la "summa tranquillitas".

Voyage en Laponie
Carl von Linné
(Mise en français de Turid Wadstein-Gette et Paul-Armand Gette)
La Différence - 318 pages, 10 e

 Voyage en Laponie de Carl von Linn

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Thierry Cecille

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos