Le Matricule des Anges, magazine littéraire

   Le mensuel de la littérature contemporaine
acheter le Matriculeabonnementoffrir un abonnementanciens numeros

Les articles       

Carnets secrets (1914-1916)
de
Ludwig Wittgenstein
Farrago
12.96 €


Article paru dans le N° 036
Septembre-octobre 2001

par Jacques Goulet

*

    Carnets secrets (1914-1916)

Wittgenstein, le philosophe dont Thomas Bernhard a mis en scène le terrible roman familial dans Déjeuner chez Wittgenstein, a tenu des carnets au début de la guerre de 14-18. Farrago les édite pour la première fois en français, en même temps qu'il fait paraître Philosopher avec Wittgenstein, de Jean-Pierre Cometti (120 FF, 18,29 e).
Cette suite de notations concrètes est née dans l'inconfort d'un bateau. D'origine bourgeoise, le jeune et brillant logicien s'était engagé dans la marine : il avait du temps libre, sa tâche consistant à manoeuvrer un projecteur lorsque l'aviso se trouvait à proximité de la bataille.
Après avoir beaucoup étudié et voyagé, ayant rencontré des hommes qui se rendront célèbres, comme Russell ou Keynes, soudain, il affronte l'inconfort et risque sa vie. Il déplore chez lui la tentation du plaisir solitaire à laquelle il voudrait ne pas trop souvent succomber. Plus que tout, il souffre de la promiscuité de camarades qu'il est gêné de trouver vulgaires et stupides. Prudent, il code son journal par des inversions de lettres.
Pourtant, il consigne peu d'événements, il dit son ennui mais n'évoque jamais les sujets qui à l'évidence le préoccupent : son oeuvre, ses amours.
Alors qu'il écrit le Tractatus logico-philosophicus, il note seulement qu'il a travaillé ou qu'il a peu travaillé. Cette frustrante modestie a quelque chose d'émouvant.
L'autre non-dit de ses pensées est la sexualité. Sa pudeur et la promiscuité font que ses attirances masculines ne sont pas clairement mentionnées. Dans un milieu qui s'impose d'être très viril, le philosophe souffre de certaine séparation. Sa religion le réconforte, le sentiment de faire son devoir à l'égal des autres est essentiel, l'écriture des carnets l'aide à "tenir".
Sous la banalité factuelle de ces pages transparaît une âme sensible.

Carnets secrets (1914-1916)
Ludwig Wittgenstein
Traduit de l'allemand
par Jean-Pierre Cometti
Farrago
128 pages, 85 FF (12,96 e)

 Carnets secrets (1914-1916) de Ludwig Wittgenstein

 

 

 

 

pub

 

© Le Matricule des Anges et ses rédacteurs

Jacques Goulet

accueil l Le Matricule l courrier l forum l l articles l auteurs l vidéos